Une contraception à long terme et réversible

Publié par C. De Kock, journaliste santé le 16/09/2003 - 00h00
-A +A

Beaucoup de femmes pensent que la stérilisation tubaire (ligature des trompes) est la seule contraception à long terme infaillible. Pourtant, il existe d'autres méthodes aussi fiables, voire plus, qui ne sont pas irréversibles et permettent dès lors d'éviter les regrets.

PUB

Un groupe de travail composé de 8 sommités universitaires belges a comparé toutes les méthodes de contraception à long terme et a conclu que la stérilisation tubaire ne se justifie plus aujourd'hui si toutes les autres méthodes n'ont pas été envisagées. Si la femme opte pour la ligature des trompes, elle doit avoir posé son choix en toute connaissance de cause.

La stérilisation tubaire

La prudence est de rigueur avant de conseiller une contraception irréversible vu le nombre croissant de divorces ou de séparations. Une grossesse exclue avec un partenaire peut être désirée avec un autre. Un nombre significatif de femmes regrettent par après de s'être fait stériliser et souffrent dès lors fréquemment de dépression ou de stress. Il est vrai que si la perméabilité des trompes peut être rétablie dans 50 à 85% des cas, le retour de la fertilité n'est pas garanti et le risque de grossesse extra-utérine est de 2 à 10%. D'autre part, cette méthode exige une intervention chirurgicale avec anesthésie générale, soit des risques non négligeables pour la patiente.Dans ce contexte, 8 professeurs d'université belges ont insisté sur la nécessité de mieux informer les femmes en matière de contraception à long terme ou définitive. La pilule n'a pas été reprise dans ce rapport, car les femmes concernées souhaitent une contraception ne requérant aucune intervention de leur part pendant une longue période, donc pas de prise journalière.

Les autres méthodes de contraception

Le groupe de travail a conclu que le stérilet classique, le dispositif intra-utérin (Mirena) et les implants dans le bras sont des alternatives tout aussi fiables, si pas plus, que la stérilisation pour une contraception à long terme. Ces systèmes sont placés sans intervention, à l'exception de l'implant nécessitant une petite intervention avec anesthésie locale. De plus, la fertilité est presque immédiatement rétablie après le retrait de l'implant, du stérilet ou du dispositif intra-utérin.

Publié par C. De Kock, journaliste santé le 16/09/2003 - 00h00 Dossier de presse Mirena, Schering, 2003.
Notez cet article
Vous devez être connecté à votre compte E-Santé afin de laisser un commentaire
PUB
A lire aussi
Le stérilet en 10 questions Publié le 02/10/2014 - 15h50

Le stérilet est un moyen contraceptif très efficace et avantageux. Il porte bien mal son nom puisqu’il n’entraîne aucune stérilité et qu’il peut même être posé chez une jeune femme qui souhaite par la suite avoir des enfants. C’est pourquoi les médec...

Pilule ou stérilet ? Publié le 29/09/2015 - 16h05

La pilule est le mode de contraception l e plus utilisé. L'inconvénient de cette méthode vient de la contrainte d'une prise quotidienne, tout écart risquant de mener à une grossesse non désirée, voire à une interruption volontaire de grossesse. Le st...

Le stérilet : la contraception idéale ? Mis à jour le 11/01/2005 - 00h00

Le stérilet est une méthode contraceptive de choix qui demeure sous-utilisée, car victime d'un certain nombre de préjugés. Pourtant, c'est une contraception de première intention qui s'adresse à toutes les femmes, même à celles qui n'ont pas encore e...

La salpingite, une infection fréquente cause de stérilité Mis à jour le 20/02/2012 - 14h28

La salpingite est une infection des trompes utérines (trompes de Fallope) pouvant être à l'origine d'une stérilité . L’infection est bactérienne et survient le plus souvent au cours d’un rapport sexuel. La salpingite est donc une infection sexuelleme...

Plus d'articles