Contraception : avez-vous celle qu’il vous faut ?

Mise à jour par Marion Garteiser, journaliste santé le 11/12/2015 - 15h40
-A +A

Selon une grande étude européenne, de nombreuses femmes souhaiteraient changer de méthode de contraception. Et pourtant, les « nouvelles » alternatives, qui sont sur le marché depuis 10 ou 15 ans, peinent à décoller…

PUB

Pilule et préservatif : les premiers modes de contraception

Selon une étude récente menée par MSD, parmi les femmes qui utilisent une forme de  contraception, 71% prennent la pilule (combinée ou sans œstrogènes). C’est le préservatif masculin qui occupe la deuxième place des contraceptifs. Conclusion : les modes de contraception les plus populaires à l’heure actuelle existent depuis plus de 50 ans (la pilule) et… plus d’un siècle (le préservatif en latex).

Pourtant, il y a des alternatives : le stérilet qui est lui aussi une solution ancienne, mais aussi toutes les méthodes de délivrance d’hormones qui sont apparues ces 10 ou 20 dernières années : patch, implant, anneau vaginal. Selon cette même étude, 22% des femmes ne sont pas satisfaites de leur contraception, et 60% souhaitent plus d’informations sur d’autres moyens de contraception.

 

Fiabilité, facilité, confort de la contraception

Ce que les femmes recherchent en premier, dans leur contraception c’est la fiabilité – logique. Sauf que le préservatif masculin, deuxième méthode choisie, est peu fiable (15 grossesses pour 100 femmes qui l’utilisent pendant un an). La pilule est bien plus fiable avec 8 grossesses pour 100 femmes, mais elle reste beaucoup moins rassurante que le stérilet ou l’implant qui présentent tous les deux moins de 0,1% de risque de tomber enceinte. La facilité d’emploi est le deuxième argument. Certes la pilule n’est pas très compliquée à mettre en œuvre, mais elle demande tout de même de penser chaque jour à sa contraception. Or une femme sur deux considère que c’est trop. C’est pourquoi beaucoup de femmes sont intéressées par les méthodes auxquelles il ne faut penser qu’une fois par semaine ou par mois (patch, anneau vaginal) voire moins souvent (implant, stérilets). Elles sont toutes au moins aussi fiables que les pilules.

 

Initialement publié par Isabelle Eustache le 07/03/2011 - 16h36 et mis à jour par Marion Garteiser, journaliste santé le 11/12/2015 - 15h40

Mansour, D., Int J Womens Health. 2014; 6: 367–375.

Communiqué MSD.

Notez cet article
Vous devez être connecté à votre compte E-Santé afin de laisser un commentaire
PUB
A lire aussi
Zoom sur la contraception hormonale Publié le 06/06/2011 - 16h13

Délivrées sous forme de pilules , patch , anneau ou stérilet , les hormones sont utilisées à visée contraceptive . Estrogènes et/ou progestérone bloquent l’ovulation et modifient les muqueuses, empêchant les spermatozoïdes d’atteindre leur but et ren...

Contraception hormonale: mode d'emploi Mis à jour le 22/11/2010 - 01h00

Comme leur nom l'indique, les contraceptifs hormonaux sont composés d'hormones, à savoir une association d'oestrogènes et de progestatifs ou des progestatifs seuls. Avec une efficacité de 99%, ce sont les plus sûrs. Des effets secondaires sont possib...

Plus d'articles