Connaissez-vous le don d'organe ?

Mise à jour par Marion Garteiser, journaliste santé le 14/08/2014 - 16h32
-A +A

Donner ses organes est un geste de générosité.

Oui, mais comment cela se passe-t-il ?

A quoi ça sert exactement ?

Savez-vous tout ce qu'il est bon de savoir sur le don d'organes ?

Questions et réponses sur le don d'organes

PUB

A quoi sert le don d'organe ?

  • À pratiquer des greffes sur des personnes dont un organe ne fonctionne plus.

Le don d'organe permet de réaliser des greffes d'organe sain sur des personnes malades. La recherche médicale sur organe ne peut être pratiquée que sur des personnes qui lèguent leur corps à la science, ce qui est très différent.

Le don d'organe peut se faire quand on est encore vivant.

Il existe des dons d'organe à partir de donneurs vivants. Le don de rein est en ce domaine le plus pratiqué. En effet, il suffit d'un seul rein fonctionnel pour vivre et il existe de nombreux dons intrafamiliaux à partir de donneurs vivants.

Comment peut-on refuser de donner ses organes?

  • On peut s'inscrire sur un registre de refus.

Il existe un registre de refus pour le don d'organe. Si vous ne souhaitez surtout pas donner vos organes, vous êtes invité à vous inscrire. Ce registre est national et il est consulté automatiquement si un jour vous êtes en situation de mort cérébrale et candidat pour donner vos organes. Voici une adresses où vous trouverez toutes les informations: www.beldonor.be

Si vous n'avez pas donné votre avis sur le don d'organe avant votre décès :

  • On peut prélever vos organes sans votre avis ou celui de votre famille.

Le don d'organe, en Belgique, on peut s'y opposer en s'inscrivant sur un registre de refus. Si cela n'est pas fait, le corps médical pourrait légalement prélever des organes sans même demander l'avis de votre famille. En réalité, cela ne se fait jamais, par respect pour la famille que l'on interroge toujours.

Quand on donne un organe, la famille est-elle informée sur ce qu'il devient ?

  • Non : on ne saura jamais à qui a été greffé l'organe (ou les organes) prélevé.

Le don étant totalement anonyme, il est impossible d'avoir un lien entre le donneur et le receveur. C'est interdit par la loi.

Quelles religions s'opposent au don d'organe ?

  • Ni l'Islam, ni le Catholicisme, ni le Judaïsme.

Les trois grandes religions monothéistes présentes en Belgique autorisent le don d'organe. Voir l'interview de responsables religieux à ce propos: http://www.aidons.be/index.php?p=les-religions

Est-il possible d'être payé pour le don d'un organe ?

  • En Belgique, il est interdit de vendre un organe.

En Belgique, le don d'organe est totalement anonyme et GRATUIT. Il est interdit par la loi de vendre ou d'acheter des organes. La loi de bioéthique prévoit de lourdes sanctions dans le cas où cela se produit. Il existe pourtant un trafic dans les pays pauvres, car des personnes profitent de la pauvreté de certains pour leur faire miroiter des sommes considérables.

A quel âge peut-on donner ses organes ?

  • Dès la naissance jusqu'à la mort.

Il n'y a pas d'âge pour donner ses organes. Un bébé peut le faire comme une personne très âgée. Tout dépend de l'organe et de son état. Il existe des enfants tout petits ayant besoin d'une greffe pour vivre.

Quand on fait un don, quels organes peut-on prélever?

  • Le foie, le coeur, les reins, la peau, la cornée, l'ensemble coeur-poumons, les os, le pancréas.

Quand une personne en état de mort cérébrale est candidate au don, on peut prélever plusieurs organes en fonction de leur état. Il est possible ainsi, en décédant, de sauver plusieurs personnes, par exemple, de donner ses deux reins, chacun à une personne différente, et son coeur à une autre.

Après le don d'organe, dans quel état rend-on le corps du donneur ?

  • Le corps est respecté et restitué dans un bon état à la famille.

En cas de don d'organe, l'équipe médicale prend grand soin de traiter avec un immense respect le corps du donneur. Ils s'appliquent à restituer le corps à la famille avec un aspect extérieur tout à fait normal. C'est la moindre des choses quand quelqu'un fait preuve d'une telle générosité.

Initialement publié par Dr Catherine Solano le 15/03/2010 - 00h00 et mis à jour par Marion Garteiser, journaliste santé le 14/08/2014 - 16h32

www.beldonor.be.

Notez cet article
Vous devez être connecté à votre compte E-Santé afin de laisser un commentaire
Yoggi

Je trouve le questionnaire intéressant mais une question me paraît mal formulée.
Vous écrivez:
"Quand on donne un organe, la famille est-elle informée sur ce qu'il devient ?

Non : on ne saura jamais à qui a été greffé l'organe (ou les organes) prélevé.
Le don étant totalement anonyme, il est impossible d'avoir un lien entre le donneur et le receveur. C'est interdit par la loi."

Ce n'est pas parce que le donneur ou sa famille ne connaitront jamais le(s) receveur(s) qu'ils ne seront pas tenus informés de ce que sont devenus les greffons ou autres prélèvements. Une famille de donneur peut savoir qu'un ou plusieurs organes ont été greffés avec succès sans pour autant connaître l'identité du receveur. C'est d'ailleurs, je le suppose, une source de satisfaction et d'apaisement de la douleur de la perte de l'être cher que de savoir que la mort n'a pas eu le dernier mot.

Un greffé foie-rein

lucienne

Mon mari est mort il y a triois semaines d une rupture d anevrisme cerebrale il a fait don de tout ces organes mes enfants on sont tres fier il avait 62 ans il est mort en bonne sante c est vrai que pour nous c etait un moment douloureu mais comme il l avait toujour exprime son desir de le faire la question ne sait pas pose pour nous cetait un grand homme pas par la taille mais par le coeur

PUB
A lire aussi
Don d'organe: faites connaître votre position! Mis à jour le 17/06/2008 - 00h00

Donneur ou pas, il est impératif de faire connaître sa position à son entourage proche. Trop de refus sont dus à un manque d'information sur la volonté du défunt. Et des dizaines de Belges meurent chaque année faute d'avoir recu à temps un greffon…

Toujours en manque... Mis à jour le 08/01/2002 - 00h00

La greffe d'organes connaît des moments très difficiles. La diminution des dons ne fait qu'empirer la carences des greffons…

Belgique: le don d'organes progresse! Mis à jour le 05/02/2008 - 00h00

Et c'est tant mieux… Les initiatives se multiplient, l'idée de donner ses organes est de mieux en mieux acceptée - et enfin, les listes d'attente pour les greffes commencent à diminuer! Une tendance qu'il faut saluer, et encourager.

Plus d'articles