Connaissez-vous la diarrhée du coureur ?

Mise à jour par Marion Garteiser, journaliste santé le 08/08/2014 - 15h16
-A +A

Comment éviter lors d'une course ou d'une rencontre sportive importante de voir tous ses efforts anéantis par un problème digestif embarrassant, la diarrhée ?

PUB

Runner's trot ou diarrhée du coureur

La "diarrhée du coureur" est la version française d'une affection qui est mieux connue sous son nom anglais, "runner's trot". L'accident est loin d'être exceptionnel.

Dans les épreuves d'endurance, il peut concerner jusqu'à 40% des participants et contraint alors ses victimes à de longues pauses sur le bord des routes.

Il résulte généralement d'une conjugaison de deux facteurs : un tube digestif fragilisé par l'effort et la difficulté de trouver en urgence des toilettes ou ne serait-ce qu'un lieu à l'abri des regards sur une épreuve urbaine. Certains choisissent parfois de se retirer de l'épreuve.

Ainsi, les problèmes digestifs qui surviennent dans des circonstances pour le moins gênantes sont à l'origine de 15 à 20% des abandons.

Là où il y a de la gêne, il n'y a pas de plaisir

Précisons que dans l'immense majorité des cas, ces désagréments ne comportent pas de réels dangers. Restent l'embarras, mais surtout la déception d'une contre-performance qui marque parfois l'anéantissement de semaines voire de mois de préparation. Cette déception est d'autant plus difficile à vivre que les symptômes disparaissent généralement très vite et que le sportif guérit sans séquelles.

Alors, s'il n'existe aucune recette infaillible pour se mettre à l'abri d'un tel épisode, ces quelques conseils permettent néanmoins d'en réduire les risques.

Initialement publié par Gilles Goetghebuer, journaliste santé le 22/03/2010 - 00h00 et mis à jour par Marion Garteiser, journaliste santé le 08/08/2014 - 15h16
Notez cet article
Vous devez être connecté à votre compte E-Santé afin de laisser un commentaire
PUB
A lire aussi
La série de l'été : Le jet-lag Mis à jour le 16/07/2002 - 00h00

Le décalage horaire est inhérent aux vols long-courriers. Il faut s'y préparer car 3 personnes sur 4 en souffrent. Il est toutefois possible de diminuer son effet en suivant ces quelques conseils…

Plus d'articles