• rating
    • rating
    • rating
    • rating
    • rating
    1 avis
  • Témoignages (0)

Congé de maternité: des questions, des réponses

Congé de maternité: des questions, des réponses

La naissance d'un enfant bouleverse, inévitablement, la vie des parents. Pour leur permettre de prendre soin du nouveau-né, le congé de maternité est là. Si vous êtes enceinte ou si vous avez programmé une naissance dans le futur, voici quelques informations importantes concernant cette période-clé.

Combien de temps dure le congé de maternité?

En tout, quinze semaines sont à votre disposition, à répartir avant et après l'accouchement:

Avant l'accouchement: Vous pouvez prendre jusqu'à six semaines de congé pour vous reposer avant l'accouchement. Sept jours sans travailler sont obligatoires avant la date prévue pour l'accouchement; le reste peut être transféré à votre congé de maternité post-accouchement.

Après l'accouchement: Vous avez droit à neuf semaines obligatoires, auxquelles peuvent s'ajouter si vous en faites la demande les cinq semaines que vous n'aurez pas prises avant la date prévue.

Précisons que ce calcul se fait à partir de la date prévue pour l'accouchement. Si vous accouchez plus tard, le congé prénatal est prolongé jusqu'à l'accouchement réel. Si vous accouchez plus tôt, donc pendant que vous travaillez encore, les sept jours obligatoires sont perdus mais pas le reste du congé prénatal.

 

Est-il vrai que l'on ne peut pas licencier une femme enceinte?

Pas tout à fait. L'employeur ne peut pas licencier une femme parce qu'elle est enceinte, mais il peut le faire pour d'autres raisons, à condition de pouvoir prouver que sa décision n'a rien à voir avec la grossesse.

Les femmes enceintes ont cependant droit à des protections supplémentaires:

  • Autorisation de s'absenter pendant les heures de travail pour effectuer  les examens prénataux nécessaires.
  • Interdiction d'effectuer des heures supplémentaires ou du travail de nuit.
  • Aménagement des conditions de travail, transfert à un autre poste ou écartement (avec indemnité) si le poste occupé par la femme enceinte entraine un risque pour elle ou pour son bébé.

 

Article publié par le 08/09/2011

Sources : Ministère des affaires sociales

Trouvez-vous cet article intéressant ?
 
Index ArchivesIndex alphabétiqueIndex des recettesIndex top recherche
Les services