Les compléments alimentaires sont-ils dangereux?

Publié par Isabelle Eustache, journaliste Santé le 27/03/2007 - 00h00
-A +A

Les antioxydants (vitamines A, E, C, bêta carotène, zinc, sélénium) augmentent de 5% le risque de mortalité. Telle est la conclusion d'une analyse qui vient tout juste d'être publiée. De quoi freiner la vente des compléments alimentaires, lesquels revendiquent depuis longtemps des effets bénéfiques sur la santé, voire préventifs sur les maladies chroniques. Qu'en penser ?

PUB

Les antioxydants sont des molécules qui s'attaquent aux radicaux libres, des substances qui, en excès dans l'organisme, favorisent le vieillissement et le développement de certaines maladies, comme les cancers notamment.
En bref, les antioxydants sont censés prévenir le vieillissement et les maladies chroniques.
Et les substances qui possèdent cette propriété antioxydante sont bien connues, il s'agit principalement des vitamines E, C et A, du bêta carotène, mais aussi du zinc et du sélénium.
Avec de telles propriétés, les compléments alimentaires se sont multipliés sur le marché et les adeptes sont nombreux.

Il existe pourtant une ombre à ce tableau. En effet, des études ont déjà suggéré des risques importants, notamment avec la vitamine E à dose quotidienne élevée (400 UI). Mais les autres études sont très nombreuses et souvent contradictoires.

La prise de ses suppléments est-elle vraiment sans danger ?

Afin de répondre à cette question aussi objectivement que possible, une analyse de toutes les publications a été réalisée, soit 47 essais ayant porté sur un total de 180.000 personnes. Il a ainsi été démontré que les suppléments en antioxydants sont associés à une augmentation de 5% de la mortalité.

Les antioxydants augmentent-ils la mortalité ?

De facon plus détaillée, la vitamine A est associée à une hausse de la mortalité de 16%, le bêta carotène à une augmentation de 7% et de 4% pour la vitamine E.
En revanche, la vitamine C et le sélénium semblent dénués de risque.

Publié par Isabelle Eustache, journaliste Santé le 27/03/2007 - 00h00 Bjelakavic G. et coll., JAMA, 297 : 842-57, 2007.
Notez cet article
Vous devez être connecté à votre compte E-Santé afin de laisser un commentaire
BUSIRIS

Cette information n'a aucune utilité dès lors que l'article n'examine pas la crédibilité de l'organisme qui a mené cette recherche. En effet, de nombreuses recherches dans ce domaine sont financées par des "majors" pharmaceutiques dont l'objectivité et la rigueur scientifique s'évanouïssent tout simplement au regard des enjeux financiers( on parle globalement de milliards d'euros) dans le domaine de la santé. Croire en leur bonne foi et leur moralité, en dépit des preuves accumulées de leur parti pris pour les seuls intêrets de leurs actionnaires, relèverait du plus pur angélisme. Pour conclure, que fait-on des innombrables études qui détaillent les vertus préventives des suppléments, et qui expliquent leur nécessité compte-tenu de l'appauvrissement des aliments (agro-)industriels en sels minéraux et vitamines?

PUB
A lire aussi
A bonne vue, bon caroténoïde Mis à jour le 28/10/2003 - 00h00

Plus de 150.000 personnes en Belgique sont atteintes de dégénérescence maculaire liée à l'âge et souffrent ainsi d'un handicap visuel majeur. Si aujourd'hui encore cette affection résiste à tout traitement, il se pourrait qu'un apport important de lu...

Comment réduire son risque de mortalité de 37% ? Mis à jour le 04/07/2006 - 00h00

Faire baisser votre risque de mortalité de 37 % en prenant chaque jour un peu de vitamines … Est-ce une promesse irréaliste ? Absolument pas. Elle est garantie par l'une des plus grandes études scientifiques en la matière.

Plus d'articles