Pierre Dewaele, journaliste médical et scientifique

La colère : mieux gérer !

Publié par Pierre Dewaele, journaliste médical et scientifique le 07/01/2003 - 00h00
-A +A

La semaine dernière nous avons vu par quel processus survenaient les colères et quels étaient leurs effets délétères. Jacques Van Rillaer, dans son livre, explique aussi comment y faire face.

Bien sûr à situation complexe, il n'y a pas de recettes simples. Cependant quelques conseils peuvent s'avérer bien utiles. Comme on l'a dit la dernière fois, " le moteur essentiel d'un changement psychologique se trouve dans la perception des effets négatifs de comportements et dans la perception d'effets positifs de conduites alternatives ". Il est toutefois impossible de maintenir une attention constante sur son comportement. En revanche, il est beaucoup plus utile d'entretenir une " observation méthodique " pendant un temps défini.Il ne suffit pas non plus de comprendre les processus des comportements problématiques. Il faut aussi concrétiser les réactions problématiques afin de développer le réflexe de " résolution de problèmes ".

Comme un coup de frein

Ce " réflexe " est à l'opposé de la réaction impulsive de colère. Il s'agit d'une séquence de conduites visant à explorer un problème, imaginer des solutions et programmer les actions les plus opportunes. Dès qu'une stimulation surgit, il est possible d'enclencher un " dispositif d'auto-apaisement " :

  • Inspirer profondément
  • Expirer lentement
  • Décontracter le ventre et le visage
  • Se dire : " Stop ! C'est un défi. Réfléchis ! "
Ceci peut devenir une sorte de réflexe comme le coup de frein réflexe d'un automobiliste face à un obstacle.

Instructions simples

Il est essentiel pour que cela fonctionne de développer un système d'auto-instruction sous forme de phrases courtes.

  • Préparation à la situation, se dire, par exemple : " Cette situation va me stresser. Je sais la gérer "
  • Confrontation avec la situation : " Diminue ta tension. Ralentis ta respiration… "
  • Après la confrontation si la situation est positive : " Bravo ! J'ai réussi, je suis capable de me contrôler. "
  • Après la confrontation si le contrôle est insuffisant : " Stop ! Inutile de s'énerver ! Pourquoi cela n'a pas fonctionné ?… "
D'un autre coté, il est tout aussi important de pouvoir exprimer ses propres opinions, affirmations, ses droits ou ses désirs mais de manière non-violente. Il faut pouvoir oser dire " Non ! ".
Des lectures comme l'ouvrage de Jacques Van Rillaer peuvent être utiles mais une formation spécifique avec un spécialiste est souvent souhaitable. Cela peut se passer grâce à des discussions en groupes, à des jeux de rôle mais surtout des essais répétés de nouvelles conduites… Un beau défi pour 2003 !
Publié par Pierre Dewaele, journaliste médical et scientifique le 07/01/2003 - 00h00 " Les Colères " Jacques Van Rillaer. Collection Essentialis Bernet-Danilo Editions ISBN 2912663-25-3
Notez cet article
Vous devez être connecté à votre compte E-Santé afin de laisser un commentaire
PUB
A lire aussi
La colère (1) Mis à jour le 30/12/2002 - 00h00

Considérée comme un péché capital, la colère constitue l'une des réactions les plus délétères. Chaque jour dans les journaux, les informations nous renvoient du monde sont le reflet des colères et d'actes agressifs.

C’est décidé, j’arrête de me plaindre ! Publié le 30/06/2016 - 12h46

Une journée pluvieuse, des embouteillages, un ordinateur qui bugge, des enfants insupportables : les raisons de se plaindre sont nombreuses. Et si on essayait plutôt de positiver ? Et si on relevait le défi « 21 jours sans se plaindre », accepté par...

Les hommes? De grands timides! Mis à jour le 25/11/2008 - 00h00

Le système de défense naturelle des femmes repousse les hommes timides et maladroits. Ils ne savent pas passer cette barrière, ce qui finit par les isoler et les contraindre à la solitude. Il est important, pour les hommes et les femmes, de comprendr...

Plus d'articles