Coing

Mise à jour le 25/10/2008 - 02h00
-A +A

Le coing est le seul fruit impossible à manger cru tellement sa chair est dure et âpre. Ce fruit d'automne se transforme classiquement en gelée et pâte de fruit mais il se cuisine aussi et accompagne fort bien les gibiers.

PUB

La poire de Cydonie

Le coing ressemble à une poire par sa forme et sa peau jaune. Originaire du Caucase et de l'Iran, le coing était cultivé il y a plus de 4000 ans dans l'ancienne Perse. Son autre nom est "Poire de Cydonie". Les Grecs cultivaient le cognassier aux abords de la ville de Cydon, en Crète, d'où son nom botanique : Cydonia vulgaris. Ils en consommaient les fruits après les avoir remplis de miel. Pour eux, le coing était le symbole de l'amour et du bonheur. Les Romains, dans la même veine, l'avaient consacré à Vénus : elle est représentée avec un coing dans la main droite, cadeau du dieu Paris. Lors des mariages, on en offrait aux nouveaux époux. En France, au Moyen-Age, le coing était très utilisé tant en cuisine qu'en médecine. On fabriquait, entre autres, une pâte de coing, le cotignac, à la fois friandise et remède pour la digestion et plus particulièrement contre les diarrhées. Don Quichotte suggérait fermement à Sancho Panza quelques tranches de gelée de coing pour soulager ses problèmes de digestion : c'est ainsi que le "dulce de membrillo" immortalisée par Cervantès est devenu une sucrerie toujours populaire en Espagne.

Nutrition

L'intérêt essentiel du coing est sa richesse en fibres, qui sont surtout des pectines, fibres solubles très bien tolérées par le tube digestif.Le coing est aussi riche en tanins. Ils lui donnent cette âpreté particulière. La combinaison des pectines et de ces tanins fait que le coing a de très bonnes propriétés anti-diarrhéiques. Les pépins du coing, riches en substances mucilagineuses, sont toujours utilisés dans certains produits cosmétiques, en particulier dans les gels pour les cheveux.La valeur nutritionnelle du coing est obligatoirement modifiée lorsqu'il est préparé en compote. On ajoute 10 à 15 g de sucre pour 100 g de fruit. L'apport énergétique est alors de 70 à 85 calories.

Initialement publié le 22/06/2001 - 02h00 et mis à jour le 25/10/2008 - 02h00
Notez cet article
Vous devez être connecté à votre compte E-Santé afin de laisser un commentaire
PUB
A lire aussi
Dans votre assiette: la poire Mis à jour le 18/02/2003 - 00h00

Lorsque la chair de la poire fond dans la bouche, ce peut être un moment de pure volupté. On la consomme surtout en hiver car le choix de fruits n'est pas grand en cette saison. Mais la poire se présente sous différentes variétés que l'on trouve tout...

Deux fois moins de cancers du pancréas avec la vitamine D ! Mis à jour le 03/10/2006 - 00h00

Les personnes qui bénéficient d'un apport élevé de vitamine D voient leur risque de cancer du pancréas diminuer. Or cette baisse est conséquente. En effet, selon la dernière étude publiée sur ce sujet, le risque de cancer du pancréas serait divisé pa...

Plus d'articles