Coeur

Mise à jour le 01/08/2007 - 02h00
-A +A

Bien que le coeur soit un muscle, donc de la viande et se cuisinant comme celle-ci, celui des animaux de boucherie est classé dans les abats dits "rouges".

PUB

Son poids varie énormément selon l'animal dont il provient. Le coeur d'un boeuf peut peser jusqu'à 2,5 kg, celui d'un veau fait environ 900 g, celui d'un porc 200 g, tandis que le coeur d'un agneau se situe dans les 130/150 g.Le coeur ne cesse de travailler jusqu'à l'abattage de l'animal. Il est évident que plus celui-ci était jeune, plus son coeur est tendre. Ceux d'agneau et de veau, coupés en fines tranches peuvent se griller mais les autres exigent des cuissons plus longues. Le coeur de porc, bien qu'il ne soit pas gros, est quand même assez dur et pas d'un goût terrible, assez fort. Quel que soit son animal d'origine, un coeur doit toujours être bien rouge et ferme, débarrassé des fibres et des caillots de sang.

Nutrition

Tous les coeurs sont pauvres en lipides et aussi riches en protéines que la viande. Ils sont bien pourvus en fer.

Valeur nutritionnelle du coeur

Pour 100 g de coeur : 117 Calories
Eau : 76,2 g. Protéines : 16,4 g. Glucides : 0 g. Lipides : 5,7 g. Cholestérol : 150 mg. Potassium : 267 mg. Magnésium : 23 mg. Phosphore : 186 mg. Calcium : 13 mg. Fer : 4 mg. Vitamine B1 : 0,4 mg. Vitamine B2 : 0,9 mg. Vitamine B6 : 0,3 mg. Niacine : 6,5 mg. Folates : 3 µg.

Initialement publié le 07/08/2006 - 02h00 et mis à jour le 01/08/2007 - 02h00
Notez cet article
Vous devez être connecté à votre compte E-Santé afin de laisser un commentaire
PUB
A lire aussi
Cancer du sein : attention aux kilos ! Mis à jour le 27/04/2004 - 00h00

Les données sont concordantes. Tandis qu'une étude suédoise démontre que les femmes anorexiques présentent peu de risque de développer un cancer du sein, une analyse américaine constate que ce risque s'élève progressivement avec la prise de poids.

Le tabac augmente aussi le syndrome métabolique Publié le 23/12/2016 - 18h45

L'exposition à la fumée de cigarettes, active comme passive, augmente proportionnellement à la dose absorbée le risque de développer un syndrome métabolique chez les adolescents, et donc de devenir diabétique et cardiaque. Ce phénomène est encore plu...

Calcium : il protège du cancer du côlon Mis à jour le 22/04/2002 - 00h00

Le calcium aurait un effet protecteur contre le cancer du côlon . Des chercheurs ont en effet montré que les personnes qui prenaient des suppléments en calcium avaient un risque de cancer du côlon qui diminuait de moitié.

Diabète : moins de risque avec le magnésium Mis à jour le 21/08/2007 - 00h00

Selon les résultats d'une étude suédoise, le risque de contracter un diabète diminue significativement si l'on consomme des aliments riches en magnésium. Le chocolat n'est cependant pas l'unique source du minéral…

Plus d'articles