Le coeur en marche

Publié par Dr Catherine Feldman le 27/04/2004 - 02h00
-A +A

La marche, c'est bon pour le coeur. Et à la suite d'un infarctus, les bénéfices à en attendre sont multiples. Faisons-en le tour.

PUB

La reprise d'une activité physique est un élément essentiel du traitement après un infarctus du myocarde, surtout si elle est pratiquée avec régularité et de façon adaptée aux possibilités de l'organisme. L'entraînement du coeur par l'activité physique est d'ailleurs une des meilleures préventions contre les maladies cardiovasculaires ou contre leurs récidives.

Marcher pour lutter contre les méfaits de la sédentarité

La sédentarité, au côté de l'obésité, du tabac et de l'excès de graisse, est un des 4 principaux bourreaux du coeur. Lutter contre la sédentarité est particulièrement bénéfique pour le coeur fragilisé par un infarctus. Ces vingt dernières années, il a été prouvé que l'exercice physique régulier après un accident cardiaque, permettait à la majorité des patients de retrouver une vie sociale normale. L'activité physique est efficace pour le coeur, car non seulement elle a un effet direct sur ce muscle qui ne demande qu'à être entraîné, mais en plus elle agit aussi sur d'autres ennemis du coeur comme l'hypertension artérielle (qu'elle abaisse), le surpoids (qu'elle contribue à réduire), l'excès de graisses ou de sucre dans le sang, dont elle tend à abaisser les taux quand ils sont en excès.

Marcher, c'est recommandé !

Pour que l'activité physique soit efficace pour la santé du coeur, il n'est pas nécessaire que son intensité soit particulièrement élevée. L'essentiel de son bénéfice repose en revanche sur sa régularité. Les experts recommandent actuellement à tous les adultes, de pratiquer chaque jour au moins trente minutes d'activité physique d'intensité modérée, comme une marche à bonne allure de trente minutes ou de trois fois dix minutes. En cas de maladie cardiaque, l'effort doit être bien sûr adapté aux capacités cardiaques et mieux vaut être alors conseillé et suivi par un professionnel de santé.

Publié par Dr Catherine Feldman le 27/04/2004 - 02h00
Notez cet article
Vous devez être connecté à votre compte E-Santé afin de laisser un commentaire
PUB
A lire aussi
Les transplantés font du sport Mis à jour le 28/10/2003 - 00h00

Certains spécialistes estiment que d'ici dix ans, une opération sur deux consistera à remplacer un organe malade. Les greffes se banaliseront et les transplantés courront les rues!

Plus d'articles