Coeur en fête pour coeurs fragiles

Mise à jour par Dr Philippe Presles le 20/12/2016 - 16h12
-A +A

Les coeurs fragiles doivent-ils faire attention en période des confiseurs ? Docteur, qu'est-ce que j'ai le droit de faire ? La question revient chaque année avec les fêtes et la réponse est : tout ce qui est bon !

Les excès sont-ils vraiment agréables ?

En fait, la vraie question à se poser est celle-ci : les excès sont-ils vraiment agréables ? Car la fête pose essentiellement la question de l'excès, surtout en terme de quantité : trop de nourriture et trop d'alcool. Le ventre tendu et les tempes battantes sont-ils des sensations agréables ? A chaque fois ne vous dites-vous pas : c'est la dernière ! Migraine et insomnie, nausées et épuisement terminent souvent les soirées trop lourdes et font regretter les agapes. …Car en pratique, même si vous êtes cardiaque, vous pouvez manger de tout et boire de l'alcool. Et pas question de trop s'amuser à distinguer les bons ou les mauvais aliments : la fête doit garder son côté exceptionnel et ludique, c'est essentiel.

Les trucs

Ce qu'il faut, ce n'est pas tant de faire attention, que de ne pas se faire avoir. Notre cerveau est en effet affamé de sensations et de calories et nous nous faisons facilement piéger. Alors, à nous de jouer au plus malin, pour ne garder que le plaisir !

Pour cela les trucs ne manquent pas, mais il faut les connaître. Voici les principaux :

  • Participez aux préparatifs : cela vous permettra d'influencer les choix en fonction de ce qui est bon pour vous. En effet, en phase de préparation nous sommes plus facilement raisonnables qu'en phase de consommation… Alors oui aux huîtres, aux poissons, aux crustacés, aux légumes cuisinés, aux desserts aérés ou fruités, etc.
  • Informez-vous sur l'ensemble du repas : vous pourrez ainsi vous motiver pour garder de la place pour ce que vous aimez le plus.
  • Servez-vous plusieurs fois. Ce qu'il ne faut pas faire, c'est se servir une seule fois la quantité raisonnable : c'est difficile car vous vous privez deux fois, en vous servant et quand les autres se resservent… Alors, prenez peu de quantité à chaque fois, voire très peu en prévoyant de vous resservir : c'est psychologiquement plus facile. Et puis vous pouvez dire à ceux qui vous poussent : « je me resservirai ! »
  • N'ayez pas peur des mélanges. Les vins en petite quantité se marient très bien. Cela peut même vous aider. Un verre de chaque : un blanc, un rouge, un fond de liquoreux et cela ne fait que deux ou trois ! En revanche, si vous ne prenez qu'un seul vin et que vous en buvez trop cela fera mal.
  • Ne goûtez que le meilleur vin : c'est l'autre versant de l'alternative. Vous repérez en début de repas le vin qui vous plaît le plus et vous vous réservez pour lui.

Initialement publié le 07/01/2004 - 01h00 et mis à jour par Dr Philippe Presles le 20/12/2016 - 16h12
Notez cet article
Vous devez être connecté à votre compte E-Santé afin de laisser un commentaire
PUB
A lire aussi
Bien se préparer pour des fêtes sans stress Publié le 10/12/2012 - 16h08

Le compte à rebours vient de démarrer. Impossible d'échapper à la psychose des sacro-saintes fêtes: même si vous le vouliez, les illuminations, vitrines et autres pères Noël sont là pour vous rappeler que bientôt, c'est fête pendant deux semaines. Et...

Pour les fêtes, belle à coup sûr ! Publié le 16/12/2016 - 10h11

Il n'y a qu'un seul Noël dans l'année, et qu'une seule soirée de Nouvel An aussi. Être en beauté ces soirs-là fait partie du jeu, mais qui peut être certain que la fête ne sera pas gâchée par un bouton disgracieux ? Vous.... Si vous suivez ces quelqu...

Plus d'articles