Chronicité de l'hépatite C : un nouveau test sanguin

Publié par Isabelle Eustache : Adaptation : Danielle Pickman, Journaliste scientifique le 22/10/2002 - 00h00
-A +A

Fini la biopsie de foie ! Des chercheurs viennent de mettre au point un test sanguin de dépistage de la fibrose induite par le virus de l'hépatite C. C'est cette fibrose qui est responsable des complications chroniques de l'hépatite C : cirrhose et cancer.

PUB

En Belgique, entre 100.000 à 200.000 personnes sont contaminées par le virus de l'hépatite C. Seulement 50% des porteurs sont détectés et 5% sont traités ! Pourtant, les traitements actuels (Interféron, Ribavirine, Interféron Pegylé, bithérapies) permettent d'obtenir la guérison dans plus de 50% des cas.Lors de la conférence de consensus nationale de février 2002, nombre de patients et de médecins ont signifié que la biopsie, trop agressive, constitue un réel frein à l'accès aux soins. Or, cet examen, refusé par 59% des patients, est indispensable car il permet d'évaluer l'intensité des lésions hépatiques, en particulier de la fibrose, d'orienter le choix thérapeutique et d'évaluer l'efficacité du traitement.Dans ce contexte, des recherches* portant sur le développement de marqueurs sériques, viennent d'aboutir à la mise au point d'un test sanguin " Fibrotest/Actitest ", comme alternative à la ponction biopsie du foie. Il s'agit d'une batterie de tests biologiques regroupant le dosage de deux enzymes bien connues des professionnels de santé, les transaminases et les gamma-GT, et de " protéines mémoires " de la destruction du tissu hépatique. D'une fiabilité moyenne de 80% (au moins égale à celle de la biopsie), l'analyse de ces différents taux permet de déterminer l'état hépatique, avec des résultats superposables à ceux d'une biopsie. Selon le Pr Thierry Poynard, chef du service d'Hépato-gastro-entérologie du groupe hospitalier Pitié-Salpétrière (APHP, Université Paris 6 et CNRS ESA 8067), " Fibrotest/Actitest offrent les mêmes renseignements sur l'état histologique du foie que la biopsie : niveau de fibrose ou d'activité inflammatoire, mais il présente également l'avantage de pouvoir être répété aussi souvent que nécessaire, que ce soit en début de traitement afin de poser l'indication, qu'au cours du traitement pour surveiller l'évolution des lésions hépatiques ". Ainsi, de par son caractère non invasif, sa facilité de répétition, sa mise à disposition en médecine de ville et sa fiabilité, ce test représente une avancée très intéressante pour la prise en charge des patients atteints d'hépatite C. Les recherches se poursuivent, afin notamment de développer l'intérêt du test à toutes les maladies du foie, dont l'hépatite B, la cirrhose alcoolique, le cancer et l'hémorragie digestive.Le coût du test est de 50 euros, non remboursé (*) Recherches développées par l'Assistance Publique des Hôpitaux de Paris (avec les Universités de Paris 5 et 6) dans le cadre de la loi sur la valorisation de la recherche publique. La start-up " Biopredictive " (Lauréat du concours 2002 de l'ANVAR) a ainsi vu le jour au sein de l'incubateur de l'Université Paris 5/Paris BioTech. Ces recherches ont débouché sur un brevet mondial pour Fibrotest/Actitest, propriété de l'APHP.

Publié par Danielle Pickman, Journaliste scientifique le 22/10/2002 - 00h00 Conférence de presse, lundi 7 octobre 2002, Paris. Intervention du Pr Thierry Poynard (Chef du service Hépatologie, Hôpital La Pitié Salpetrière) et du Dr Philippe Halfon (Virologue, Laboratoire Alphabio, Marseille).
Notez cet article
Vous devez être connecté à votre compte E-Santé afin de laisser un commentaire
PUB
A lire aussi
Offensive contre l'hépatite C Mis à jour le 18/05/2004 - 00h00

Le 23 mai prochain se tiendra la première Journée Nationale contre l'hépatite C. Cet événement entend mobiliser le grand public et le monde politique autour d'une maladie qui tue quatre fois plus que le sida.

Hépatite C : le point sur les facteurs de risque Mis à jour le 29/10/2002 - 00h00

Les facteurs de risque de transmission du virus de l'hépatite C (VHC) ont évolué. Avant 1992, les deux principaux modes de contamination étaient la consommation de drogues intraveineuses et les transfusions sanguines. Aujourd'hui, la liste s'est allo...

Hépatite : dépister pour traiter ! Mis à jour le 30/01/2007 - 00h00

Qu'il s'agisse de guérir ou de stopper la maladie, la prise en charge des hépatites B et C s'est considérablement améliorée. Reste donc le problème du dépistage, lequel est loin d'être suffisant, ce qui entraîne une rapide transmission des virus des...

Hépatite A, B ou C... C'est grave docteur ? Publié le 21/08/2017 - 12h34

La plupart des hépatites ou inflammations du foie, sont dues à des virus, d'où leur non d'hépatites virales . Hépatites A, B ou C , sont-elles toutes de gravité équivalente et comment se transmettent-elle ?

Plus d'articles