Cholestérol : la mauvaise réputation de l'oeuf n'est pas fondée

Mise à jour par Marion Garteiser, journaliste santé le 27/10/2017 - 10h47
-A +A

On conseille souvent à ceux qui se font soigner pour un cholestérol élevé de limiter leur consommation d'oeufs car ceux-ci sont riches en cholestérol... Pourtant, les études montrent qu'ils ne perturbent pas les taux de lipides sanguins et ne sont pas à l'origine de maladies cardiovasculaires. A contrario, ils sont riches en vitamines, oligoéléments, protéines, etc. Et si on réhabilitait les oeufs ?

PUB

Les oeufs ont mauvaise réputation 

Ceci est dû à leur taux élevé en cholestérol qui les a naturellement fait classer dans les aliments à éviter chez ceux qui ont trop de cholestérol. Pourtant, aucune étude n'a montré leur effet nocif. Au contraire, plusieurs études ont démontré leur innocuité dont une portant sur 110.000 hommes et suggérant que la consommation d'un oeuf par jour n'avait aucune incidence en terme de maladie cardiovasculaire. D'autres études ont souligné qu'une alimentation riche en oeufs n'avait que des effets mineurs, voire aucun effet sur le taux de cholestérol sanguin.

Les oeufs sont pauvres en graisses saturées

Comment expliquer ce faible impact de l'oeuf sur le cholestérol sanguin ? Il existe deux raisons à cela. La première est que l'excès de cholestérol sanguin est principalement d'origine endogène, les 2/3 du cholestérol de l'organisme provenant de la dégradation des membranes cellulaires qu'il compose. La deuxième est que les graisses vraiment pathogènes pour l'organisme, celles qui font des dégâts sur les artères, sont les graisses saturées (charcuteries, beurre, crème, viandes grasses) et les graisses trans-saturées (huiles végétales hydrogénées que l'on retrouve dans de nombreux aliments industriels).Or, non seulement l'oeuf ne contient pratiquement pas de graisses saturées, mais il est aussi riche en :

  • antioxydants comme les carotènes qui donnent sa belle couleur jaune au jaune d'oeuf. Parmi ceux-ci, la lutéine et la zéaxanthine sont particulièrement utiles en prévention des cataractes, des dégénérescences maculaires liés à l'âge, des maladies cardiovasculaires et des cancers ;…
  • sélénium, zinc, vitamines B (B2, B5, B9, B12), vitamines A, E et D ;
  • protéines contenues dans le blanc d'oeuf. Elles sont très utiles à la construction de l'organisme ;
  • choline qui est particulièrement utile pour le cerveau.

Des oeufs riches en oméga 3

On voit maintenant apparaître dans les magasins des oeufs riches en oméga 3. Ils ont été obtenus en donnant à manger des graines de lin aux poules, ces graines étant riches en acide alpha linolénique, un oméga 3 précurseur des autres oméga 3 : EPA et DHA. Or un tel oeuf peut à lui tout seul couvrir un quart de nos besoins en oméga 3, c'est bon à savoir car ils ont pour propriété de protéger le cŒur et le cerveau.

Des recommandations officielles pour un oeuf par jour

Les recommandations officielles évoluent aussi et aujourd'hui, l'American Heart Association (AHA) préconise de limiter les aliments riches en graisses saturées comme les viandes grasses, le beurre, la crème et les fromages, les oeufs pouvant être consommés à raison d'un par jour.

En pratique, l'oeuf peut vraiment être réhabilité dans notre cuisine et il peut être considéré comme un aliment très équilibrant par sa richesse en protéines et en vitamines. Et avec des oeufs, on peut faire beaucoup de recettes !

Initialement publié le 02/05/2006 - 00h00 et mis à jour par Marion Garteiser, journaliste santé le 27/10/2017 - 10h47

Hu FB, Stampfer MJ, Rimm EB et al. A prospective study of egg consumption and risk of cardiovascular disease in men and women. JAMA. 1999;281:1387-1394. Vorster HH, Benade AJ, Barnard HC et al. Egg intake does not change plasma lipoprotein and coagulation profiles. Am J Clin Nutr. 1992;55:400-410. Katz DL, Evans MA, Nawaz H et al. Egg consumption and endothelial function: a randomized controlled crossover trial. Int J Cardiol. 2005;99:65-70. Howell WH, McNamara DJ et al. Plasma lipid and lipoprotein responses to dietary fat and cholesterol: a meta-analysis. Am J Clin Nutr. 1997;65:1747-1764. Krauss RM, Eckel RH, Howard B et al. AHA Dietary Guidelines: revision 2000: A statement for healthcare professionals from the Nutrition Committee of the American Heart Association. Stroke. 2000;31:2751-2766.

Notez cet article
PUB
A lire aussi
Pourquoi faut-il manger plus d'oméga-3 ? Publié le 13/06/2014 - 15h14

Pourquoi faut-il manger plus d'oméga-3 ? La réponse à cette question est très simple. C'est parce que nous mangeons de moins en moins d'oméga-3 et de plus en plus d'oméga-6. Comment en est-on arrivé là ? Et pourquoi cet équilibre oméga-3 / oméga-6 es...

Plus d'articles