Le check-up vaccins : ma protection là-bas et ... ici (1)

Publié par C. De Kock, journaliste santé. Merci au dr Yves Van Laethem, chef de clinique du service des maladies infectieuses et responsable de la Travel Clinic au CHU Saint-Pierre à Bruxelles. le 06/03/2007 - 00h00
-A +A

Le check-up vaccins a une double fonction : il nous protège des maladies liées aux voyages à l'étranger et il vérifie si nous sommes en ordre de rappel de vaccination pour des affections nettement moins exotiques. L'idéal est de consulter son médecin un mois et demi avant le départ.

PUB

Avant de partir en voyage, le check-up vaccins a deux fonctions. La première est celle de vérifier si le futur voyageur est en ordre pour les vaccins qui ne sont pas liés au voyage mais dont nous oublions parfois et même souvent d'effectuer les rappels. C'est le cas du vaccin contre le tétanos, dont un rappel est nécessaire tous les 10 ans, mais que nous omettons généralement parce que nous ne nous blessons jamais ou qu'il n'est pas obligatoire pour des raisons professionnelles.
Le médecin généraliste ou le médecin du centre de vaccination en profitera dès lors pour vérifier si nous sommes bien en ordre pour ce vaccin qui n'a rien d'exotique. C'est un point important car il y a quand même encore, chaque année, en Belgique quelques cas de tétanos.

La seconde fonction du check-up vaccins est, bien évidemment, la prévention par la vaccination des maladies liées à des déplacements à l'étranger. Attention, les destinations ne doivent pas nécessairement être lointaines! La zone à risque de l'hépatite A, par exemple, commence déjà dans le Sud de l'Europe, dans le Bassin Méditerranéen, en Europe de l'Est… des destinations de vacances assez classiques.

L'hépatite A

L'hépatite A est une maladie transmise entre personnes mais par les vecteurs interposés que sont la nourriture et la boisson. Un jus de fruit peut, par exemple, être contaminé par le virus provenant des selles d'une personne malade. Les destinations ensoleillées constituent, dans le cas de l'hépatite A, une indication de vaccination.
Dès que nous dépassons la France, l'Espagne et l'Italie, le vaccin a toute son indication potentielle chez une personne qui ne serait pas protégée contre la maladie. Il ne faut pas oublier en effet que les personnes qui ont développé une hépatite A sont protégées à vie et la majorité des personnes qui ont séjourné pendant un certain temps dans des pays en voie de développement le sont aussi, car elles ont été infectées par le virus souvent sans le savoir et développé des anticorps. Comme ce n'est pas une règle générale, mais une forte présomption, la prise de sang apportera une réponse définitive.
L'âge joue également un rôle dans l'acquisition de la protection contre l'hépatite A. En effet, trois quarts des personnes de plus de 55 ans possèdent des anticorps contre cette maladie. Pour savoir si vous êtes protégé, demandez à votre médecin de prévoir la recherche d'anticorps contre l'hépatite A à l'occasion de votre bilan de santé annuel qui comprend généralement une prise de sang pour vérifier le taux de cholestérol, la présence d'un éventuel diabète… La prise de sang ne vous en coûtera pas plus cher pour autant, par contre il y aura de fortes chances que vous économisiez un vaccin assez onéreux.

L'hépatite B

L'hépatite B est une maladie sexuellement transmissible (MST), mais pas uniquement. Elle est véhiculée par les relations sexuelles classiques, par la salive et aussi par le sang.
Si vous n'êtes pas un dragueur invétéré, sachez que l'hépatite B peut aussi se transmettre par l'intermédiaire d'un contact sanguin à la suite d'un accident, d'un saignement, d'une transfusion ou d'un traumatisme nécessitant des soins de santé qui pourraient ne pas être effectués dans de bonnes conditions sanitaires. Prenons par exemple le cas tout à fait banal d'un accident de surf au cours duquel vous avez heurté un rocher. Dans certaines parties du monde il se peut que les kits de suture ne soient pas parfaitement stériles. Si vous êtes un adepte des vacances sportives, vous devez être conscient du risque lié aux traumatismes et prévoir le vaccin contre l'hépatite B.
D'autre part, si vous êtes volage en vacances, sachez que le vaccin contre l'hépatite B ne vous protègera pas contre toutes les MST, comme le sida. Le préservatif doit donc impérativement être du voyage.
A noter que le vaccin contre l'hépatite B est très souvent couplé à celui contre l'hépatite A.
(A suivre)

Publié par C. De Kock, journaliste santé. Merci au dr Yves Van Laethem, chef de clinique du service des maladies infectieuses et responsable de la Travel Clinic au CHU Saint-Pierre à Bruxelles. le 06/03/2007 - 00h00
Notez cet article
Vous devez être connecté à votre compte E-Santé afin de laisser un commentaire
PUB
A lire aussi
Hépatite A, B ou C... C'est grave docteur ? Publié le 21/08/2017 - 12h34

La plupart des hépatites ou inflammations du foie, sont dues à des virus, d'où leur non d'hépatites virales . Hépatites A, B ou C , sont-elles toutes de gravité équivalente et comment se transmettent-elle ?

Vous préparez vos vacances ? Pensez à votre santé ! Publié le 29/05/2017 - 14h58

Si vous prévoyez de vous éloigner de la Belgique pendant les vacances d'été, c'est maintenant le moment de vous pencher sur la nécessité de vous faire vacciner contre certaines maladies plus fréquentes à l'étranger ou de préparer votre trousse de méd...

VacciWEB: mieux vaut prévenir que guérir Mis à jour le 06/02/2007 - 00h00

Votre carnet de vaccination ne concerne pas que vous, même si c'est vous qui devez subir la piqûre! Choisir de se faire vacciner, c'est poser un acte responsable pour se protéger soi et les autres, c'est participer à l'éradication d'une maladie. Surt...

Hépatite A : ne l'invitez pas en vacances ! Mis à jour le 03/10/2006 - 00h00

A l'hôtel, en vacances, difficile de résister aux somptueux buffets, avec vue sur l'océan ou la jungle ! Mais si vous n'avez pas pris la précaution de vous faire vacciner contre l'hépatite A avant de partir, le plus luxueux des buffets dans l'hôtel l...

Plus d'articles