Chaleur : la canicule, au travail aussi !

Mise à jour par Marion Garteiser, journaliste santé le 07/08/2015 - 12h04
-A +A

Même si elle fait rarement de victimes, la canicule dans les bureaux peut rendre la vie très difficile. Retour sur les bons réflexes et les règles qui s'appliquent au travail quand le thermomètre atteint des sommets.

PUB

Une température maximale...

Dans tous les bureaux en été, la rumeur court: "à partir d'une certaine température, on a le droit de rentrer chez soi!" Les choses sont un peu plus compliquées que cela. Il existe bien une température maximale acceptable pour travailler dans de bonnes conditions. En effet, le corps humain est concu pour se maintenir en permanence à la température de 37,5°C. Si la température extérieure est trop chaude, il devient difficile ou impossible pour le corps de réguler sa température seul; à moins de le rafraîchir par des moyens extérieurs, c'est alors l'hyperthermie, la fièvre, qui peut créer des troubles respiratoires, musculaires ou neurologiques. Dans ces conditions, l'efficacité du travail est évidemment difficile à préserver, et la santé des travailleurs peut même, dans certains cas, être menacée.

Où est la limite?

D'après le centre belge de la Fondation européenne pour l'amélioration des conditions de vie et de travail, les températures maximales acceptables sont de:

  • 29°C pour du travail léger
  • 26°C pour les travaux semi lourds (conduite d'engins lourds, travaux soutenus des mains et des bras)
  • 22°C pour les travaux lourds (manutention, travaux manuels etc.)
  • 18°C pour les travaux très lourds.

Attention, cette gradation vaut pour la température "globe humide", qui tient compte de l'humidité dans l'air et du rayonnement; les températures indiquées sur un thermomètre habituel dans les mêmes conditions sont en général plus élevées.
Même si elles sont atteintes et dépassées, ces températures ne signifient pas le droit d'abandonner votre poste. Votre employeurs doit cependant prendre des mesures adéquates, qui peuvent aller selon les circonstances de la fourniture de boissons fraîches à l'augmentation du personnel pour diminuer les cadences de travail, en passant par la mise en place de moyens de climatisation.

Initialement publié par Marion Garteiser, journaliste santé le 01/08/2006 - 00h00 et mis à jour par Marion Garteiser, journaliste santé le 07/08/2015 - 12h04

Source: www.prevent.be. http://www.emploi.belgique.be/defaultTab.aspx?id=4702

Notez cet article
Vous devez être connecté à votre compte E-Santé afin de laisser un commentaire
PUB
A lire aussi
L'éloge de la transpiration Mis à jour le 23/09/2003 - 00h00

Beaucoup de gens considèrent que le fait de transpirer beaucoup à l'effort dénote un manque de condition physique. Ils ont totalement tort! Explications.

Mélatonine et décalage horaire Publié le 18/08/2017 - 10h32

La mélatonine est une hormone cérébrale qui règle notre horloge interne, c'est-à-dire notre rythme veille/sommeil. En toute logique, elle pourrait être utile pour lutter contre certains troubles du sommeil ou contre le décalage horaire (" jet-lag ")....

Comme on fait son lit, on se couche ? Mis à jour le 10/01/2006 - 00h00

Nous consacrons un tiers de notre vie au sommeil ! A l'âge de 60 ans, nous aurons passé 20 années rien qu'à dormir . Pour que cette occupation indispensable à notre bonne santé ne vire pas au cauchemar, il faut bien soigner son environnement de somme...

Coup de chaleur, potentiellement fatal ! Publié le 30/06/2017 - 16h36

En été, lorsque les températures grimpent, le redoutable coup de chaleur guette. Véritable urgence médicale, il peut en effet être fatal. On ne le dira jamais assez : si les températures grimpent, restez à l'ombre et au frais !

Plus d'articles