Cardiopathie congénitale

Vidéo publiée le 19/08/2010 - 16h57 et mise à jour par Blausen (Collectif) le 22/11/2010 - 12h49
-A +A

Les anomalies cardiaques congénitales désignent des anomalies de la structure du cœur existant dès la naissance. Environ 8 nourrissons sur 1 000 naissent avec une cardiopathie congénitale. L'espérance de vie de ces enfants était autrefois courte; les progrès technologiques ont permis d'étendre leur espérance de vie.

Les deux cardiopathies congénitales les plus courantes sont les communications interventriculaires et les communications interauriculaires (respectivement CIV et CIA). Il s'agit de deux ouvertures anomales dans la paroi entre le côté du cœur qui pompe le sang pauvre en oxygène vers les poumons et le côté qui pompe l'oxygène riche en oxygène vers l'extérieur du corps.

Une CIV est un trou dans le septum, ou paroi, situé entre les ventricules gauche et droit, ou chambres inférieures. Une CIA est un trou dans le septum entre les oreillettes gauche et droite, ou chambres supérieures. Dans les deux cas, le sang riche en oxygène provenant du côté gauche suinte dans le côté droit. La quantité d'oxygène en circulation diminue, ce qui augmente la charge sur le cœur et les poumons.

Une persistance du foramen ovale (PFO) est un type de CIA. Le foramen ovale est une ouverture naturelle entre les oreillettes droite et gauche dans le système circulatoire du fœtus. Le trou se ferme généralement après la première respiration du nourrisson. Si le foramen ne se ferme pas, on considère que la communication est ouverte. Une PFO n'entraîne pas toujours des problèmes de santé.

La persistance du canal artériel (PCA), plus rare, est plus grave. Le canal artériel constitue l'un des éléments normaux du système circulatoire du fœtus qui permet au sang de contourner les poumons du fœtus, ces derniers n'étant pas nécessaires à la respiration pendant la grossesse. Normalement, ce canal se ferme à la naissance. S'il reste ouvert, le sang s'écoule depuis l'aorte dans l'artère pulmonaire. Si le trou est suffisamment grand, il peut être à l'origine d'une insuffisance cardiaque.

Parmi les cardiopathies, on compte également des rétrécissements ou des constrictions des vaisseaux sanguins. La coarctation de l'aorte est l'une des formes les plus courantes de malformation vasculaire. Un rétrécissement ou un pincement de l'aorte augmente le travail du cœur pour fournir le sang. Cette surcharge peut endommager le cœur et l'aorte.

Vidéo initialement mise en ligne le 19/08/2010 - 16h57 et mise à jour par Blausen (Collectif) le 22/11/2010 - 12h49
Notez cet article
Vous devez être connecté à votre compte E-Santé afin de laisser un commentaire
PUB