Du cannabis pour les cancéreux…

Publié par Pierre Dewaele, journaliste médical et scientifique le 08/10/2002 - 00h00
-A +A

Passé d'un statut de drogue illégale au statut de médicament demande du temps. Une étude réalisée par l'Institut J Bordet (Bruxelles) devrait dire si oui ou non le cannabis ou plutôt ses dérivés peuvent être utilisés comme antidouleur…

PUB

C'est une des études entreprises par l'Institut Jules Bordet. Le traitement de la douleur cancéreuse est une notion qui date des années '80. L'organisation Mondiale de la Santé a d'ailleurs défini plusieurs paliers de prise en charge de la douleur. Les douleurs cancéreuses font partie habituellement du dernier de ces paliers: le plus grave. C'est pourquoi bien souvent on donne à ces patients des dérivés morphiniques afin d'atténuer leurs souffrances. Malheureusement, dans un certain nombre de cas, le traitement n'est pas supporté et ne peut être entrepris ou continué. Les médecins se trouvent un peu démunis. D'où l'idée de trouver de nouveaux composés pour permettre cette prise en charge.

Illusions en fumée

L'idée d'utiliser le cannabis, ou plus exactement ses dérivés, comme anti-douleur (analgésique ou antalgique) n'est pas neuve. Dans un très intéressant article publié sur le site de l'Association Pharmaceutique Belge, APB, Anne-Pascale Verschuere note que l'usage du cannabis à cette fin était assez répandu mais que les effets secondaires ont limité son utilisation. Elle note d'ailleurs que " les études disponibles actuellement sont anecdotiques et les résultats sont inconsistants. Dans une de celles-ci, du THC (ndlr : le composé actif du cannabis) ou un placebo ont été administrés chez 10 patients souffrant de douleurs provoquées par des tumeurs de diverses origines. La réponse antalgique fut prolongée et dose-dépendante (plus la dose est élevée, plus l'effet anti-douleur est important). La prise d'une dose de 5 ou de 10 mg de THC ne montra pas de différence statistiquement significative de la sensation douloureuse, contrairement à l'administration de doses plus élevées (15 à 20 mg). Ces posologies élevées furent également responsables d'effets secondaires importants sur le système nerveux central. " On connaît deux autres études qui montrent également l'inefficacité du cannabis mais celles-ci datent des années 70. Depuis cette époque, les progrès dans l'administration des médicaments mais aussi en anesthésie sont tels que l'étude menée à Bordet pourrait donner de tout autre résultat.

On peut se demander pourquoi on a dû attendre si longtemps pour que l'on s'intéresse à cette plante. Il faudra aussi se demander s'il n'est pas difficile d'accepter pour nos civilisations qu'une plante, à peine légalisée, puisse servir de médicaments…
Site Fédération Belge contre le Cancer
Publié par Pierre Dewaele, journaliste médical et scientifique le 08/10/2002 - 00h00 Institut BordetAssociation Pharmaceutique Belge
Notez cet article
Vous devez être connecté à votre compte E-Santé afin de laisser un commentaire
PUB
A lire aussi
Cannabis : drogue et médicament ? Publié le 01/07/2013 - 10h36

Le cannabis, dont l’usage « récréatif » fait débat, a aussi des effets thérapeutiques dont certains sont aujourd’hui bien documentés, notamment contre la douleur, les nausées et les vomissements, les spasmes et la perte de l’appétit.

Cannabis: d'euphorisant à médicament Mis à jour le 16/12/2003 - 00h00

Le joint et la tasse de thé de cannabis font une entrée de plus en plus remarquée dans l'arsenal thérapeutique du médecin. Euphorisant subversif au XXe siècle, le cannabis est devenu un médicament reconnu en ce XXIe siècle.

Peut-on s’empoisonner avec du cannabis ? Publié le 24/11/2016 - 14h08

5% de la population consomme régulièrement du cannabis . Si le but recherché est “récréatif”, des effets indésirables peuvent également survenir. Plus graves, les cas d’ intoxication accidentelle tendent à se multiplier tant chez les enfants… que che...

Le sevrage au cannabis : une épreuve sous-estimée Publié le 12/10/2015 - 15h35

Tout le monde connaît les grandes difficultés que le fumeur de tabac rencontre pour arrêter de fumer. Les symptômes du sevrage au cannabis sont moins connus et pourtant ils sont également importants. A connaître avant de se lancer dans une consommati...

Plus d'articles