Cancers ORL : les effets secondaires des traitements

Publié par Fondation ARC pour la recherche sur le Cancer le 28/01/2010 - 01h00
-A +A

PUB

Conséquences de la radiothérapie

La radiothérapie n’est pas douloureuse en elle-même mais peut induire une gêne ou une douleur au niveau des zones irradiées. En premier lieu, la peau que le faisceau traverse peut rougir et devenir douloureuse à l’image d’un coup de soleil. Cet effet est transitoire et disparaît quelques temps après la fin du traitement.

Selon le ciblage des rayons, une sécheresse de la bouche ou des yeux est observée. Elle est due à l’assèchement des glandes salivaires ou lacrymales. Elle peut persister après le traitement. Des mucites sont aussi parfois évoquées et s’avèrent très gênantes au quotidien, notamment pour s’alimenter. Des conseils hygiéno-diététiques peuvent améliorer l’état général de la cavité buccale : les plats épicés, très secs, acides, trop chauds doivent être évités. Au contraire, il faut privilégier les plats moelleux (sauces), boire beaucoup, et ne pas hésiter à manger des glaces et sucer des glaçons. Pour limiter ou prévenir la mucite, des bains de bouche quotidiens à base de bicarbonate peuvent être utiles.

Certains patients souffrent d’une gêne à la déglutition : dans ce cas, il faut manger des plats mixés ou dont les morceaux sont moins gros. Enfin, pour ceux souffrant d’un risque de fausse route avec les boissons liquides, il existe des épaississants ou des gélifiants qui permettent de pallier cette difficulté. Enfin, la fatigue et la perte d’appétit sont parfois évoquées par les patients au cours des traitements par radiothérapie.

Des progrès sont continuellement apportés aux techniques de radiothérapie. Ainsi certains appareillages récents (radiothérapie conformationnelle), permettent de mieux épargner les tissus sains environnant la tumeur et, ainsi, d’en limiter les effets indésirables, notamment la sécheresse de la bouche et des yeux.

Conséquences de la chimiothérapie

Les effets secondaires de la chimiothérapie sont spécifiquement liés à la nature des molécules utilisées. Les principaux effets évoqués sont :

  • Sous sels de platine (cisplatine, carboplatine) : peuvent apparaître une leucopénie, une thrombopénie, une anémie, des nausées et vomissements, ainsi qu’une toxicité rénale et neurologique.
  • Sous 5-FU : plusieurs manifestations digestives peuvent appraître comme des mucites, des stomatites, des nausées et vomissements ou des diarrhées. La perte de cheveux (alopécie) touche parfois les patients. Enfin, les leucopénies et thrombopénies peuvent être relativement fréquentes.
  • Sous docetaxel : l’anémie, la neutropénie et la thrombopénie sont fréquemment retrouvées. Des infections, une anorexie et différents troubles digestifs (diarrhées, nausées, vomissements, stomatite) peuvent aussi apparaître.
  • Sous cétuximab : le plus souvent, les effets secondaires correspondent à des réactions cutanées, une altération hépatique, une baisse du taux de magnésium dans le sang et une mucite. Des troubles digestifs peuvent aussi survenir (diarrhées, vomissements, nausées).

Un patient traité par l’une de ces molécules ne présente pas systèmatiquement toutes ces manifestations. En cas d’association médicamenteuse, le malade traité pourra présenter des effets secondaires propres à chacune des molécules utilisées.

 

Publié par Fondation ARC pour la recherche sur le Cancer le 28/01/2010 - 01h00
Notez cet article
Vous devez être connecté à votre compte E-Santé afin de laisser un commentaire
PUB