Le cancer de la vessie expliqué en vidéo

Vidéo publiée le 19/08/2010 - 16h57 et mise à jour par Blausen (Collectif) le 19/11/2010 - 11h13
-A +A

PUB

Le système urinaire se compose de deux reins, deux uretères, de la vessie et de l'urètre. Les reins sont chargés d'éliminer les déchets présents dans le sang grâce à la formation de l'urine. L'urine chemine ensuite à travers des canaux, les uretères, pour être stockée dans la vessie. Elle sera ensuite éliminée du corps par l'intermédiaire de l'urètre.

La vessie est un organe creux qui peut augmenter ou rétrécir de volume en fonction de la quantité d'urine à stocker. Comme tous les organes du système urinaire, la vessie peut être touchée par le cancer, c'est-à-dire une croissance anarchique de cellules anormales. La paroi de la vessie comporte plusieurs couches de tissus. Le cancer de la vessie dépend du type de cellules et de la couche de tissu touchés.

Il existe 3 types de cancer de la vessie:

  • Le cancer de la vessie à cellules transitionnelles: Ce type de cancer prend sa source dans les cellules transitionnelles. Ces cellules forment la couche profonde de la vessie et lui permettent de s'étirer lorsqu'elle est pleine et de reprendre sa forme initiale lorsqu'elle est vidée. Il s'agit du type de cancer de la vessie le plus fréquemment observé.
  • Le cancer de la vessie à cellules squameuses: Ce type de cancer est un cancer à croissante lente qui touche les fines et plates cellules qui bordent la surface de la vessie.
  • L'adénocarcinome: ce cancer apparaît dans les cellules glandulaires ou sécrétrices de la vessie.

Les symptômes du cancer de la vessie comprennent:

  • du sang dans les urines
  • des mictions fréquentes ou des envies d'uriner ne produisant aucune émission d'urine
  • une douleur au cours de la miction

Le cancer de la vessie touche plus d’hommes que de femmes. Cette maladie est également plus fréquente chez les personnes de couleur blanche que chez les personnes de couleur noire. Les facteurs de risque du cancer de la vessie incluent:

  • le tabagisme,
  • une exposition à long terme à certains produits chimiques ou cancérigènes dans certaines industries, comme celles qui fabriquaient le caoutchouc, les textiles, les peintures et les pigments pour textiles,
  • une alimentation riche en matières grasses et en aliments frits,
  • des antécédents d'infections récurrentes de la vessie,
  • une utilisation à long terme de cathéters urinaires,
  • être âgé de plus de 60 ans.

Si la présence de ce cancer est suspectée, on établira un diagnostic à l’issu d’une cystoscopie (examen par imagerie médicale au cours duquel un tube doté d'une lentille est introduit dans la vessie par l'urètre), une analyse d'urine comprenant une cytologie (examens de biologie permettant d'analyser l'urine et de rechercher la présence éventuelle de bactéries et de cellules cancéreuses).

On peut également réaliser une biopsie (prélèvement de cellules vésicales pour examen au microscope) et à l'imagerie médicale comme l'IRM, le scanner et l'UIV (urographie intraveineuse) qui donnent une image détaillée de l'appareil urinaire.

Le traitement et le pronostic dépendent du stade et du grade du cancer, ainsi que de la localisation de la tumeur. Les options thérapeutiques du cancer de la vessie incluent chirurgie, chimiothérapie, radiothérapie et immunothérapie.

 

Vidéo initialement mise en ligne le 19/08/2010 - 16h57 et mise à jour par Blausen (Collectif) le 19/11/2010 - 11h13
Notez cet article
Vous devez être connecté à votre compte E-Santé afin de laisser un commentaire
PUB