Cancer du sein

PUB

Le cancer du sein est la première cause de cancer chez la femme. Chaque année, en France, 34 000 nouveaux cas sont diagnostiqués. Environ une femme française sur dix aura dans sa vie un cancer du sein. Rare avant l'âge de 30 ans, il survient plus souvent entre 45 et 75 ans.

  • Modification du noyau de la cellule entraînant la multiplication incontrôlée de celle-ci. La cause de ce dérèglement n'est pas connue.
  • Facteurs de risque : certaines caractéristiques ou comportements sont plus souvent observés chez des femmes ayant développé un cancer du sein que chez les autres femmes.
Cependant, les facteurs de risque ne permettent pas de connaître les causes exactes à l'origine d'un cancer du sein :

  • Age : le risque d'avoir un cancer du sein augmente avec l'âge.
  • Premières règles avant 12 ans et ménopause après 55 ans.
  • Pas de grossesse ou première grossesse après 40 ans.
  • Consommation exagérée d'alcool, de sucres et de graisses d'origine animale.
  • Facteurs familiaux ou génétiques : ce peut être le cas lorsque plusieurs femmes de la même famille ont eu ou ont un cancer du sein, ou encore lorsqu'une femme de la famille a eu un cancer du sein avant l'âge de 40 ans.

Choisir le lieu de traitement Le critère essentiel est l'existence d'une équipe pluridisciplinaire (chirurgien, chimiothérapeute, radiothérapeute) au sein de l'établissement. En France, différents types d'établissements offrent des soins de qualité, qu'ils soient publics (centre hospitalier universitaire, centre hospitalier régional), privé (clinique) ou centre de lutte contre le cancer. Il est recommandé de s'informer auprès de son médecin traitant ou encore auprès de personnes ayant été traitées pour cette maladie. Connaître les dispositions réglementaires concernant cette maladie Le cancer du sein entre dans le cadre des affections de longue durée (ALD), entraînant une exonération du ticket modérateur et une prise en charge à 100 % par l'assurance maladie. Des dispositions d'indemnisation et d'aménagement du travail sont prévues dans le droit du travail. Elles dépendent essentiellement de la profession exercée et du statut salarié ou libéral. L'adaptation du temps de travail est possible dans certains cas. Informer son employeur Il n'y a pas de règle en ce domaine. C'est une décision délicate à prendre, d'appréciation individuelle. Si de nombreuses structures professionnelles font preuve d'une grande solidarité, il en est d'autres où des absences longues et/ou répétées peuvent être préjudiciables à terme. Un soutien psychologique peut s'avérer utile de même que les conseils d'associations de patientes. Poursuivre son activité professionnelle Dans la mesure où l'activité professionnelle n'entrave pas le bon déroulement des traitements, elle permet bien souvent à la femme de garder son équilibre. L'idéal est une reprise progressive du travail et des temps partiels "thérapeutiques" peuvent être accordés dans certains cas. Savoir parler de sa maladie L'entourage familial est essentiel pour aider la femme à surmonter ses angoisses. Il est également important de parler aux enfants, en choisissant le moment le plus propice et les mots adéquats. Les associations de patientes peuvent être d'un grand secours, en permettant de confronter les différentes expériences et de recevoir des conseils adaptés. Le psychiatre ou le psychologue de l'hôpital sont également là pour aider les femmes à gérer leurs problèmes psychologiques.

  • Vous découvrez une "boule" dans le sein, ou une modification du galbe d'un sein ou plus rarement un écoulement par le mamelon.
  • Une image anormale est découverte lors d'une mammographie de dépistage.

L'examen clinique est fondamental, car il va déterminer les examens complémentaires à réaliser. L'examen des seins est complété par un examen général à la recherche d'une lésion associée (ganglions de l'aisselle) ou d'une métastase à distance. C'est généralement la mammographie ou radiographie du sein qui confirme le diagnostic. La cyto-ponction consiste à effectuer un prélèvement avec une aiguille fine au niveau de la tumeur. Le prélèvement est alors analysé au microscope par un cytologiste qui pourra déterminer le type de cancer. Enfin, on peut être amené dans certains cas à doser les récepteurs hormonaux tumoraux, certaines tumeurs du sein se développant sous l'influence des hormones féminines (oestrogènes, progestérone).

Actuellement, trois types de traitements sont indiqués dans le cancer du sein : la chirurgie, la radiothérapie et les médicaments (chimiothérapie et hormonothérapie). La chirurgie est toujours pratiquée en premier et consiste en une tumorectomie (ablation de la tumeur) et curage ganglionnaire axillaire (ablation des ganglions de l'aisselle). Si la tumeur est volumineuse, toute la glande mammaire est retirée (mastectomie). La radiothérapie (rayons X) est toujours associée à la chirurgie pour empêcher les récidives locales. La chimiothérapie ou l'hormonothérapie (médicaments qui tuent les cellules cancéreuses) ne sont pas systématiques et dépendent du contexte clinique. Plus le traitement est réalisé précocement, plus les chances de guérison augmentent. La surveillance devra cependant être régulière, en principe sur une période de 20 ans, afin de dépister rapidement toute récidive tumorale.

Publié par <a href="/taxonomy/term/19071" hreflang="fr">Dr Sylvie Coulomb</a> le 14/01/2002 - 01h00 Guide familial des maladies publié sous la direction du Dr André H. Dandavino - Copyright Rogers Média, 2001
Vous devez être connecté à votre compte E-Santé afin de laisser un commentaire
personne.

Bonjour madame monsieur , je vous dépose ce message car j'ai des douleurs au sein depuis un an environ mais en ce moment je
souffre beaucoup surtout la nuit quand je dor ça me fait très mal j'aidu mal à dormir j'ai peur de y aller au médecin ... vous me conseiller quoi ?..

PUB
A lire aussi
Le cancer du sein : les grandes questions Mis à jour le 29/11/2001 - 00h00

Le cancer du sein est la première cause de cancer chez la femme . Il se développe le plus souvent à partir des lobules ou des canaux de la glande mammaire. La cause première du cancer n'est pas connue, mais des facteurs de risque ont été identifiés.

Vous avez une boule dans le sein? Pas de panique! Publié le 31/01/2012 - 10h30

Avoir une boule dans le sein est la plupart du temps bénin. Mais mieux vaut en parler à son médecin, histoire de ne pas passer à côté d'un cancer du sein . Les simples caractéristiques de cette boule dans le sein permettent généralement d'en identifi...

Cancer du sein : l'homme aussi ! Publié le 10/04/2015 - 15h03

Même si c'est très rare, les hommes aussi peuvent développer un cancer du sein . Et selon des données provenant des Etats-Unis, cette affection est en nette croissance. Parallèlement, on constate que le diagnostic est souvent tardif, c'est-à-dire lor...

Cancer du sein: on avance… Mis à jour le 07/10/2011 - 17h00

Les femmes ont 90% de chances de guérir d’un cancer du sein dépisté tôt. De nouveaux traitements voient le jour, de plus en plus ciblés selon chaque cas. Des progrès gigantesques en moins de 10 ans.

Plus d'articles