Cancer du sein métastasique : symptômes et traitement

Mise à jour par Marion Garteiser, journaliste santé le 02/11/2016 - 11h59
-A +A

Le cancer du sein métastatique est très peu connu. Comme son nom l’indique, il se caractérise par la présence de métastases, celles-ci pouvant se manifester lors d’une récidive ou être présentes d’emblée lors du diagnostic du cancer du sein.  

Que faut-il savoir sur le cancer du sein métastasique ?

PUB

Quand le cancer du sein donne lieu à des métastases…

Les métastases sont des tumeurs se formant à partir de cellules cancéreuses qui se sont détachées de la tumeur d’origine (dite primitive). Dans le cas du cancer du sein, ce sont donc des cellules cancéreuses du tissu mammaire qui migrent via les vaisseaux lymphatiques ou les vaisseaux sanguins jusque dans d’autres organes où elles s’installent, se multiplient et donnent naissance à de nouvelles tumeurs : les métastases. Parfois, les cellules cancéreuses restent comme endormies dans un organe, pour ne se réveiller qu’à un moment donné sous l’action de facteurs en grande partie indéterminés.

Même si la nouvelle tumeur se situe dans un autre organe comme les os par exemple, les cellules cancéreuses qui la composent sont les mêmes que celles de la tumeur primitive, en l’occurrence des cellules cancéreuses du sein et non des cellules cancéreuses des os. Mais il s’agit bien d’une métastase d’un cancer du sein et non d’un cancer des os.

Les organes où s’installent le plus souvent les métastases du cancer du sein sont les os, suivis par le foie, les poumons, la plèvre et le cerveau, mais parfois aussi la peau et les ganglions.

Les métastases : d’emblée ou récidive d’un cancer du sein ?

Ces métastases peuvent s’installer d’emblée et donc être diagnostiquées en même temps que le cancer du sein primitif, ou bien résulter d’une rechute d’un premier cancer du sein.

Indépendamment de l’âge, ces métastases peuvent apparaître 5, 10 ou 15 ans après le diagnostic initial et ce malgré le succès des traitements, des bilans et des mammographies annuelles.

On ne connaît pas la prévalence exacte du cancer du sein métastatique car les registres du cancer incluent le nombre de décès total sans différencier ceux qui résultent d’une rechute.

On estime cependant qu’environ 20 à 30 % des patientes traitées pour un cancer du sein développeront dans un second temps des métastases, tandis que 5 % des cancers du sein seraient métastasiques d’emblée.

Initialement publié par Isabelle Eustache, journaliste Santé le 23/01/2015 - 09h00 et mis à jour par Marion Garteiser, journaliste santé le 02/11/2016 - 11h59

Rapport Here & Now, La femme invisible, Pamela Abbott, Novartis Oncology, 2013. Onco Languedoc-Roussillon, Référentiel cancers du sein localement avancés et métastasiques, janvier 2013, http://www.oncolr.org/upload/Espace_patients/Referentiels_regionaux/ONCO_LR_Referentiel_sein_localement_avance_et_metastatique_janv_2013.pdf.  Société canadienne du cancer, www.cancer.ca. Institut national du cancer, www.e-cancer.fr. Europa Donna, Coalition européenne contre le cancer du sein, http://www.europadonna.org/wp-content/uploads/MetastaticBreastCancer-fr.pdf.

Notez cet article
Vous devez être connecté à votre compte E-Santé afin de laisser un commentaire
PUB
A lire aussi
Cancer du sein : l'homme aussi ! Publié le 10/04/2015 - 15h03

Même si c'est très rare, les hommes aussi peuvent développer un cancer du sein . Et selon des données provenant des Etats-Unis, cette affection est en nette croissance. Parallèlement, on constate que le diagnostic est souvent tardif, c'est-à-dire lor...

Le cancer du sein : les grandes questions Mis à jour le 29/11/2001 - 00h00

Le cancer du sein est la première cause de cancer chez la femme . Il se développe le plus souvent à partir des lobules ou des canaux de la glande mammaire. La cause première du cancer n'est pas connue, mais des facteurs de risque ont été identifiés.

Cancer du testicule : quels symptômes ? Publié le 08/03/2016 - 16h57

Le cancer du testicule est un cancer relativement rare, mais c’est aussi le cancer le plus fréquent de l’adulte jeune (entre 15 et 35 ans). Il se guérit dans près de 95 % des cas. Évidemment, plus il est dépisté tôt et donc pris en charge à un stade...

Plus d'articles