Le cancer primitif du foie ou hépatocarcinome

PUB

De plus et en dépit de nombreux points communs d'ordre anatomique, la prise en charge et le pronostic vital de ces deux types de cancer du foie sont différents.

Les cancers que l'on appelle "primitifs" ont le foie lui-même pour origine. La cause principale est la cirrhose du foie, essentiellement due en France à l'alcool, mais il en existe d'autres, particulièrement les hépatites chroniques et l'hémochromatose. Le virus de l'hépatite peut ainsi infecter le foie de façon aiguë, mais il peut aussi s'installer de façon chronique et active, provoquant une destruction progressive de celui-ci. L'hépatite B est en diminution depuis la généralisation de la vaccination des personnes à risque. Pour l'hépatite C, il n'existe pas à l'heure actuelle de vaccin. L'hémochromatose, quant à elle, est une maladie rare qui provoque une surcharge en fer de l'organisme. A noter également qu'un cancer primitif peut survenir sur un foie sain. Le cancer primitif de cet organe se présente initialement comme une tumeur unique, mais peut donner lors de son évolution ce qu'on appelle des tumeurs "filles" ou petites tumeurs satellites de la tumeur principale. Les cancers dits "secondaires" ou également "métastatiques" du foie ont pour origine un cancer extérieur à cet organe.

Le problème des cancers du foie est qu'ils ne se manifestent que tardivement lorsqu'ils atteignent une taille importante. Le premier signe est une douleur sous les côtes à droite, puis, quand le volume du foie est progressivement remplacé par de la tumeur, un ictère apparaît (jaunisse). Il est donc important pour les patients cirrhotiques d'être suivis régulièrement par échographie, afin de détecter la tumeur avant qu'elle ne fasse parler d'elle.

On l'a vu, le premier examen est l'échographie du foie. Elle permet d'apprécier la taille, le nombre et la localisation. Elle peut être complétée par un scanner ou une IRM, qui permet parfois de déceler des tumeurs plus petites. Quand on suspecte un cancer primitif du foie, on réalise également une prise de sang à la recherche d'une substance, l'alpha-foeto-protéine, assez typique de ce cancer. Le taux de cette substance ne préjuge pas de la gravité du cancer. Sa normalité n'élimine pas non plus formellement le cancer. Les autres examens permettent d'évaluer l'état général du patient (coeur et poumons) et l'état du foie, pour savoir si une intervention chirurgicale est possible.

Le but dans un cancer du foie est de l'enlever chaque fois que c'est possible. S'il s'agit d'un cancer primitif unique l'état du foie sera probablement très dégradé par la cirrhose sous-jacente et le fait d'enlever la partie du foie qui contient la tumeur risque de conduire à une insuffisance hépatique mortelle. Une évaluation très précise de l'état général, de l'état du foie et des possibilités de résection est faite avant d'envisager toute chirurgie. En dehors de la chirurgie, les autres thérapeutiques sont décevantes et n'ont en général qu'un rôle palliatif et non curatif. Il s'agit essentiellement de la chimiothérapie et des traitements locaux. Plusieurs techniques permettent d'agir directement sur la tumeur par voie externe, comme l'injection de substances chimiothérapiques ou d'alcool, la cryothérapie (traitement par le froid), la chaleur ou les micro-ondes. Ces traitements palliatifs peuvent ralentir l'évolution et la progression de la tumeur. Ils se font en général pendant un scanner afin de bien localiser la zone d'injection ou le positionnement de la sonde.

Initialement publié le 22/10/2003 - 02h00 et mis à jour par <a href="/taxonomy/term/19135" hreflang="fr">Dr Renaud Guichard</a> le 25/11/2008 - 01h00 Site de la Fédération Nationale des Centres de Lutte Contre Le Cancer ; www.fnclcc.fr ; " Questions sur le cancer ", Editions Milan, Collection Les Essentiels Milan ; " Le cancer ", Dr Rouessé, Editions Le Cavalier Bleu, Collection Idées Reçues N°4 ; " Le cancer ", Pr Tubiana, Editions Puf, Collection Que Sais-Je ? N° 11.
Vous devez être connecté à votre compte E-Santé afin de laisser un commentaire
yannkiki

Bonjour, j'ai contacté l'hépatite C suite a une transfusion en février 1985, en juin 2011 suite a une douleur au ventre et suite a une échographie , l'on ma diagnostiqué un cancer du foie (un hépato-carcinome) une tumeur de 3,6 cm. Jesuis hémophile, et pour cette raison la décision de ne pas m'opérer traditionnellement a été prise, ils m'ont fait une radio-fréquence, qui consiste a me bruler la tumeur qui faisait a ce moment là (octobre 2011, 4,8 cm). Depuis ce temps et avec des controles tous les 3 mois et ensuite tous les 6 mois je vais pour le mieux, je dois passer debut avril un scanner de controle, car a mon précédent scan, ils auraient vu ou auraient des doutes sur mes poumons (je suis fumeur) !.....en espérant que je ne développe pas un auttre cancer, mais le moral est quand meme au beau fixe malgré des problèmes de santé depuis plus de 30 ans ( sciatique + cruralgie avec prise de morphine très importante, 320 mlgr/jour).
Je souhaite a tous ceux qui sont "embeté''avec ces problèmes d'avoir un moral a toutes épreuves car depuis toutes ces années très difficiles, cela ma sauvée la vie, je n'oublie pas bien sur ma femme cherie, mes enfants et petits enfants, Nous tenons notre vie entre nos mains, tout le reste est chimère.

PUB
A lire aussi
Cancer du sein métastasique : symptômes et traitement Publié le 02/11/2016 - 11h59

Le cancer du sein métastatique est très peu connu. Comme son nom l’indique, il se caractérise par la présence de métastases , celles-ci pouvant se manifester lors d’une récidive ou être présentes d’emblée lors du diagnostic du cancer du sein. Que fau...

Le virus du rhume, une nouvelle arme contre le cancer Mis à jour le 29/04/2002 - 00h00

Injecté dans une artère irriguant le foie, le virus du rhume s'est montré capable d'exterminer sélectivement les cellules cancéreuses d'une tumeur hépatique (au foie), sans endommager les cellules saines. Ce virus pourrait donc bien devenir une arme...

Le cancer du foie est l'un des plus meurtriers Publié le 24/04/2015 - 23h27

Le cancer du foie est le plus souvent le résultat d'une complication d'une cirrhose ou d'une hépatite chronique B ou C. Il peut aussi s'agir d'une métastase d'un autre cancer. Le point sur ce cancer assez particulier.

Plus d'articles