Cancer du poumon : les effets secondaires des traitements

Mise à jour le 03/12/2010 - 14h47
-A +A

Les traitements anticancéreux provoquent souvent des effets secondaires désagréables. Ceux-ci varient considérablement d'un patient à un autre. Nous ne disposons pas de moyen de prédire quels sont ceux qui toléreront le mieux les traitements. Ces effets secondaires et les moyens d'y remédier peuvent être expliqués par le personnel soignant.

PUB

Les effets secondaires de la radiothérapie

Ce traitement peut entraîner un certain nombre d'effets secondaires qui apparaissent progressivement pendant le traitement.

Ils disparaissent habituellement en quelques jours à quelques semaines à l'arrêt du traitement.

Par exemple, les patients peuvent présenter une fatigue inhabituelle, une déglutition douloureuse, une toux irritative et des réactions cutanées (rougeur, sécheresse ou humidité de la peau).

Les effets secondaires de la chimiothérapie

Ce traitement détruit les cellules cancéreuses ainsi que certaines cellules à croissance rapide, comme celles qui sont à l'origine des cellules sanguines et celles qui tapissent le tube digestif.

Par conséquent, les patients peuvent présenter des effets secondaires tels que fatigue, moindre résistance aux infections, perte d'appétit, modification du gout, nausées et vomissements, stomatite.

La chimiothérapie peut également affecter les cellules à l'origine des cheveux, conduisant à la chute de ceux-ci (alopécie).

L'ensemble de ces effets secondaires cesse ou diminue à l'arrêt du traitement.

Les nouveaux médicaments présentent des effets secondaires différents, plutôt d'ordre cutané ou digestif, parfois cardiaque (hypertension).

 

Initialement publié le 23/06/2005 - 02h00 et mis à jour le 03/12/2010 - 14h47
Notez cet article
Vous devez être connecté à votre compte E-Santé afin de laisser un commentaire
maguansyka

Suite à un problème de vessie que j'ai toujours eu et qui n'a jamais été soigné .J'ai fini par consulter car les urgences étaient devenues tellement nombreuses que je ne savais plu aller nul par et surtout ne plus aller me promener trop loin de chez moi .
Le spécialiste m'a fait savoir qu'il n'y avait rien du côté du périnée et que je n'avais pas de descente de vessie ,par contre que l'inter action entre mon cerveau et mon muscle actionnant la vessie la poussait à se vider trop tôt .Il m'adonc prescrit du betmiga après avoir essayé d'autres médicament .Ceux -ci font de l'effet mais sont très cher et pas remboursés (130 € pour 90) .Je trouve que c'est très cher et je ne trouve pas que c'est pour du confort ,mais bien une nécessité .

PUB
A lire aussi
Plus d'articles