Cancer de la peau : le dépistage

Mise à jour le 29/01/2010 - 01h00
-A +A

Il n'existe pas de campagne organisée de dépistage des cancers de la peau. Cependant, les modalités du dépistage individuel sont clairement établies pour le mélanome, avec une consultation dès l'apparition d'une lésion suspecte et un suivi rapproché pour toutes les personnes à risque.

PUB

Le dépistage du mélanome

Il est recommandé à tous de surveiller régulièrement ses grains de beauté.

Pour cela, la règle ABCDE doit être suivie :

  • un naevus Asymétrique (non circulaire),
  • à Bords irréguliers,
  • de Couleur non homogène doit conduire à consulter un spécialiste,
  • toute augmentation de Diamètre (> 5 mm),
  • ou Evolution générale d’un grain de beauté nécessite aussi un avis médical.

Parallèlement, certains individus ont un risque de mélanome accru par rapport à la population générale. Il s’agit de ceux présentant :

  • des antécédents personnels ou familiaux de mélanome,
  • plus de deux grains de beauté (ou nævi) atypiques,
  • plus de 40 nævi communs,
  • des antécédents de brûlure solaire,
  • de nombreuses tâches de rousseur,
  • un phototype de type I (peau blanche, cheveux blonds ou roux, yeux bleus/ verts),
  • un nævus congénital géant (diamètre > 20 cm).

Il est recommandé à ces personnes de pratiquer une auto-surveillance trimestrielle et de la compléter par une visite de contrôle annuelle chez un spécialiste.

 

La consultation de dépistage

Qu’elle soit motivée ou non par la présence de lésions suspectes, la consultation de dépistage permet au dermatologue d’évaluer l’aspect des grains de beauté et la présence de lésions anormales de la peau sur l’ensemble du corps et de la tête. Dans le cas de suspicion de mélanome, le dermatologue s’aide en repérant les naevi qui ont un aspect différent du profil général des autres naevi du patient.

Dans tous les cas, il peut utiliser un appareil grossissant pour observer les lésions : le dermatoscope. Il s’agit d’une sorte de loupe qui, après dépôt d’un produit huileux sur la lésion suspecte, facilite la différenciation entre les différentes tumeurs cutanées en éliminant les effets lumineux à la surface de la peau. Le spécialiste peut aussi photographier certaines lésions, pour en faciliter la surveillance d’une consultation à l’autre.

Initialement publié le 20/06/2005 - 02h00 et mis à jour le 29/01/2010 - 01h00
Notez cet article
Vous devez être connecté à votre compte E-Santé afin de laisser un commentaire
PUB
A lire aussi
Savez-vous dépister un cancer de la peau ? Mis à jour le 19/09/2006 - 00h00

La fréquence des cancers de la peau a triplé en vingt ans. Nous disposons d'une arme de choix contre ces cancers : le dépistage précoce. Savez-vous comment vous y prendre ? Quelles sont les caractéristiques à repérer ? Quand consulter un dermatologue...

Mélanome : suis-je à risque, comment le repérer ? Publié le 03/07/2017 - 15h31

Bien que le mélanome ne représente que 10% des cancers de la peau, il est particulièrement agressif, de mauvais pronostic et considéré, par conséquent, comme le cancer de la peau le plus grave. D'où l'importance de la prévention et du dépistage du mé...

Plus d'articles