Cancer du pancréas : vivre avec et après la maladie

Mise à jour le 03/12/2010 - 15h34
-A +A

Les suites du traitement sont contrôlées par des examens réguliers, notamment sanguins. L'amélioration du bien-être physique et moral du malade s'avère aussi primordiale, et favorise la guérison.

PUB

Cancer du pancréas : garder le moral

Après le choc lié à l’annonce de la maladie, le patient doit progressivement s’impliquer dans sa prise en charge. Acteur de sa maladie, il ne perd pas pied et évite les fortes baisses de moral, voire de sombrer dans un épisode dépressif.

Le soutien de ses proches, l’écoute et l’empathie du personnel soignant sont essentiels à cette démarche.

Ces échanges facilitent l’acceptation de la maladie et, à terme, l’efficacité des traitements.

Par ailleurs, le patient peut recourir à une écoute ou à une aide psychologique : au sein des services médicaux, un spécialiste, psychologue ou psycho-oncologue, est généralement disponible pour écouter et échanger.

Dans le cas contraire, il ne faut pas hésiter à demander une telle orientation à son médecin. Les associations de patients sont aussi très actives dans ce domaine. Il existe des permanences téléphoniques et des groupes d’échange permettant aux patients ou aux proches de dialoguer avec des personnes touchées directement ou indirectement par le cancer.

Les conséquences du cancer du pancréas et de son traitement

Les douleurs abdominales sont assez fréquentes au cours de la maladie.

L’équipe médicale propose un traitement antalgique adapté : souvent, le recours à des médicaments de la famille de la morphine est nécessaire. Dans certains cas, l’administration de médicaments antidouleur est réalisée localement lors d’une intervention chirurgicale.

Suite à l’ablation chirurgicale de la tumeur, d’autres inconvénients peuvent apparaître : les premiers sont les troubles digestifs et métaboliques. Après la chirurgie, il est en effet possible que le pancréas restant ne soit plus suffisamment efficace pour remplir ses fonctions habituelles :

  • Lorsque la sécrétion des enzymes et des sucs nécessaires à la digestion est insuffisante, des troubles digestifs apparaissent. Dans ce cas des médicaments appelés extraits pancréatiques sont prescrits au patient pour combler le déficit.
  • Lorsque la sécrétion d’insuline est insuffisante, un diabète peut apparaître. Pour réguler les taux de sucre dans le sang, le patient devra être traité par insuline toute sa vie.

Certaines conséquences de la chirurgie sont liées aux gestes qui ont touché les organes voisins du pancréas :

  • Lorsque l’estomac et le duodénum ont dû être opérés, le transit du malade peut aussi être modifié : la digestion est plus difficile et nécessite de faire des repas moins copieux et mieux répartis sur la journée.
  • Lorsque la rate a dû être retirée, il existe un risque d’infection pulmonaire accru car la rate a un rôle important dans les défenses immunitaires. Après une telle opération, la vaccination anti-pneumococcique est donc recommandée.

Initialement publié le 15/06/2007 - 02h00 et mis à jour le 03/12/2010 - 15h34
Notez cet article
Vous devez être connecté à votre compte E-Santé afin de laisser un commentaire
PUB
A lire aussi
Cancer du pancréas... Les espoirs de la recherche Mis à jour le 22/05/2007 - 00h00

Le cancer du pancréas est peu fréquent. Il est rare avant 50 ans et l'âge moyen au moment du diagnostic est d'environ 70 ans. Mais comme il se manifeste par des symptômes très peu spécifiques, le diagnostic est souvent trop tardif, ce qui compromet l...

Du diabète au cancer du pancréas Mis à jour le 01/08/2013 - 16h03

Le diabète est un facteur de risque du cancer du pancréas et des études récentes confirment cette relation. Autrement dit, les diabétiques sont plus à risque que les autres de développer un cancer du pancréas. La bonne nouvelle est que ce cancer est...

Quelles sont les origines d'une pancréatite ? Mis à jour le 07/10/2015 - 18h10

La pancréatite est une inflammation douloureuse du pancréas. Une crise conduit généralement à une hospitalisation en urgence pour soulager la douleur et évaluer l'état du pancréas. L'abus d'alcool et les calculs biliaires sont les deux causes les plu...

Plus d'articles