Le cancer de l'ovaire, peu fréquent mais dangereux

Publié par Isabelle Eustache, journaliste Santé le 30/12/2008 - 00h00
-A +A

Le cancer de l'ovaire n'est pas très fréquent, mais il peut être dangereux car il ne crée pas de symptômes pendant le début de son développement. Une surveillance gynécologique régulière est donc très importante.

PUB

Un seul ovaire peut être touché, ou les deux. Dans 80% des cas, les tumeurs de l'ovaire se développent à partir des cellules situées à la surface des ovaires (cancers épithéliaux). Dans la plupart des autres cancers, les tumeurs sont issues des cellules germinales (qui se développent à partir des cellules produisant les ovules).

Quels sont les symptômes du cancer de l'ovaire?

Le diagnostic précoce du cancer de l'ovaire est difficile car les symptômes sont peu spécifiques. Il est donc souvent détecté tardivement, lorsqu'il s'étend aux organes voisins (trompes, utérus) voire à d'autres tissus (abdomen, foie, intestin).
Parmi les signes les plus souvent observés, citons un gonflement ou une tension de l'abdomen, une sensation de poids sur le ventre, des douleurs pelviennes et lombaires, des besoins impérieux d'uriner, des troubles digestifs (nausées, vomissements, diarrhées, constipation, ballonnements…), des variations de poids, des troubles gynécologiques (troubles des règles, rapports sexuels douloureux), fatigue…

Les facteurs de risque d'un cancer de l'ovaire

Les causes restent inconnues. Cependant, de nombreux facteurs de risque ont été identifiés.
- L'âge: plus de 50 ans. Il survient donc le plus souvent après la ménopause.
- Les antécédents familiaux de cancer de l'ovaire, mais aussi de cancer de l'utérus, du sein et du côlon.
- La prédisposition génétique: 5 à 10% des cas sont familiaux, avec notamment la présence du gène BRCA1, qui est également associé au cancer du sein.
Les facteurs hormonaux: le traitement hormonal substitutif de la ménopause augmente légèrement le risque de cancer de l'ovaire. Les contraceptifs oraux réduisent inversement le risque de cancer de l'ovaire. Des règles précoces, une ménopause tardive, ne pas avoir eu d'enfant ou un premier enfant à un âge tardif, font également partie des facteurs de risques hormonaux.

Publié par Isabelle Eustache, journaliste Santé le 30/12/2008 - 00h00 Manuel Merck, Larousse et Encyclopédie pratique de la nouvelle médecine, Editions Robert Laffont.
Notez cet article
Vous devez être connecté à votre compte E-Santé afin de laisser un commentaire
PUB
A lire aussi
Du kyste ovarien... au cancer de l'ovaire Publié le 01/08/2016 - 15h28

Le kyste ovarien est une tumeur généralement bénigne. Mais lorsqu'elle se révèle maligne, c'est un cancer de l'ovaire . Si les kystes sont fréquents, heureusement les tumeurs cancéreuses sont rares.

Plus d'articles