Cancer du foie : vivre avec et après la maladie

Publié par Fondation ARC pour la recherche sur le Cancer le 25/01/2010 - 01h00
-A +A

Après la fin du traitement d’un cancer du foie, une surveillance est nécessaire pour anticiper une rechute éventuelle.

Par ailleurs, si le malade a reçu une greffe, il devra prendre un traitement immunosuppresseur à vie.

PUB

Cancer du foie : pendant la maladie

Après le choc lié à l’annonce du diagnostic de cancer, le patient doit progressivement s’impliquer dans sa prise en charge.

Acteur de sa maladie, il ne doit pas perdre pied pour éviter les fortes baisses de moral. Évidemment, le soutien de ses proches et l’écoute du personnel soignant sont essentiels à cette démarche. Ils facilitent l’acceptation de la maladie et, à terme, l’efficacité des traitements.

S’il le souhaite, le patient peut recourir à une aide psychologique : un spécialiste – psychologue ou psycho-oncologue – est généralement disponible au sein des services d’oncologie. Dans le cas contraire, il ne faut pas hésiter à demander conseil à son médecin.

Enfin, l’aide apportée par les associations de patients peut être très précieuse. Elles proposent souvent des permanences téléphoniques ou des groupes d’échange permettant aux patients ou aux proches de dialoguer avec des personnes touchées directement ou indirectement par le cancer.

 

Après un cancer du foie

Une hygiène de vie adaptée

Une fois le traitement du cancer achevé, il est important de préserver le fonctionnement du foie et de limiter le risque d’apparition ou d’évolution d’une fibrose ou d’une cirrhose.

Si la consommation d’alcool était excessive avant le traitement, il faudra l’arrêter. Une prise en charge spécifique passant par un médecin spécialiste de la dépendance à l’alcool, un psychologue et/ou un psychiatre peut faciliter cette démarche.

Cet accompagnement doit s’inscrire dans une approche globale, qui prend en charge l’ensemble des difficultés psycho-sociales, médicales, relationnelles pouvant toucher le patient. Il améliore les chances de réussite à long terme d’une telle démarche.

Un suivi régulier

Malgré un traitement à visée curative, il est possible que le cancer récidive après plusieurs mois ou plusieurs années. Il est essentiel de pouvoir repérer rapidement les rechutes afin d’empêcher leur évolution.

Dans ce but, le médecin prescrit un suivi très précis : tous les 3 mois, un examen clinique et une analyse de sang dosant l’AFP.

Lorsque tout est normal durant la première année, le bilan est par la suite réa­li­sé une fois par semestre.

Une IRM ou un scanner de la région abdominale doit être pratiqué 3 puis 6 mois après la fin du traitement. Cet examen de surveillance devient ensuite semestriel, puis annuel au bout de deux ans.

Si des symptômes apparaissent entre deux contrôles, il ne faut pas attendre et consulter son médecin.

Celui-ci déterminera s’ils sont liés à une éventuelle récidive. Il prescrira des examens complémentaires, identiques ou différents de ceux utilisés lors des suivis réguliers.

 

Publié par Fondation ARC pour la recherche sur le Cancer le 25/01/2010 - 01h00
Notez cet article
Vous devez être connecté à votre compte E-Santé afin de laisser un commentaire
PUB
A lire aussi
Vivre avec le visage d’un autre… Publié le 22/09/2015 - 09h18

Le 27 novembre 2005, à Amiens, la première greffe de visage (partielle) profitait à Isabelle Dinoire, défigurée par son chien. Depuis, une trentaine d’autres patients ont bénéficié de cette opération. Mais comment se déroule-t-elle ? Qui est candidat...

Le don de sang de cordon, encore méconnu Mis à jour le 02/01/2008 - 00h00

En cas de maladie grave de la moelle osseuse, une greffe de cellules souches sanguines s'impose. Si, comme dans la majorité des cas, un donneur compatible est introuvable, la greffe de cellules de cordon offre une solution. Explications.

Le cancer du foie est l'un des plus meurtriers Publié le 24/04/2015 - 23h27

Le cancer du foie est le plus souvent le résultat d'une complication d'une cirrhose ou d'une hépatite chronique B ou C. Il peut aussi s'agir d'une métastase d'un autre cancer. Le point sur ce cancer assez particulier.

Plus d'articles