• rating
    • rating
    • rating
    • rating
    • rating
    0 avis
  • Commentaires (0)

Cancer de l'estomac : le tour de cochon du saucisson

Cancer de l'estomac : le tour de cochon du saucissonLa science en démontre une nouvelle fois l'évidence : l'excès de charcuteries et de salaisons augmente considérablement le risque de développer un cancer de l'estomac.

Privilégiez les morceaux maigres et non préparés

Même si l'incidence du cancer de l'estomac est en baisse dans nos régions depuis plusieurs années, son évolution demeure très discrète et ne s'accompagne généralement d'aucun symptôme, ce qui rend compte du caractère généralement tardif du diagnostic. Bref, c'est un des cancers les plus silencieux et dangereux, qui est notamment fortement lié à notre alimentation.
Si l'adage veut que tout soit bon dans le cochon, mieux vaut privilégier les morceaux maigres et non préparées de l'animal (sauté, rôti, mignonnette…), au détriment du saucisson, salami , jambon et autres cochonnailles. En premier, pour réduire l'apport énergétique lié à un excédent de graisse : un saucisson apporte entre 15 et 25 fois plus de lipides qu'un sauté de porc à poids égal, par exemple ! En second, car les salaisons sont souvent riches en sel, en nitrites et en nitrates, mais surtout en nitrosamines, des agents cancérigènes pour l'estomac.

Trois portions hebdomadaires, c'est déjà trop

Une équipe de chercheurs suédois, du Karolinska Institute de Stockolm, ont suivi les habitudes alimentaires de plus de 61.000 femmes pendant 18 ans entre 1987 et 2003. Ils ont évalué le risque de cancer de l'estomac en relation avec la consommation de préparations de viande (bacon, hot dogs, salami, jambons, saucisson), de viande rouge hachée (hamburger, boulettes et pain de viande), de volaille et de poisson.
Après avoir analysé au cours de la période de suivi les habitudes des femmes ayant développé cette forme de cancer et celles en bonne santé, le couperet est tombé : celles qui ont ingéré régulièrement plus de 3 portions de préparations de viande par semaine avaient 66 % de risque en plus de développer le cancer de l'estomac que les femmes qui mangeaient moins d'une portion et demie par semaine.
En revanche, les scientifiques suédois ne relèvent aucun effet négatif de la viande hachée, de la volaille et du poisson.

Article publié par le 22/08/2006

Sources : Source : International Journal of Cancer, 15 août 2005

Trouvez-vous cet article intéressant ?
 
Index ArchivesIndex alphabétiqueIndex des recettesIndex top recherche
Les services