Cancer colorectal: pourquoi le dépistage est essentiel

Publié par Marion Garteiser, journaliste santé le 08/03/2010 - 00h00
-A +A

Depuis 2009, le dépistage du cancer colorectal est devenu automatique dans toute la communauté française de Belgique. Pourquoi ce dépistage est-il si important?

PUB

Le cancer colorectal est l'un des plus fréquents


On compte en Belgique environ 7500 nouveaux cas de cancer colorectal chaque année. C'est le deuxième cancer le plus fréquent chez les femmes, et le troisième le plus fréquent pour les hommes. C'est aussi l'un des cancers les plus dangereux - plus de la moitié des personnes atteintes développe des métastases. En effet, ce cancer est discret pendant une longue phase de son développement. Lorsqu'il se manifeste (par des difficultés de transit, du sang dans les selles, des douleurs au ventre localisées, une perte de poids inexpliquée) il a déjà évolué et il est déjà difficile de le combattre. Heureusement, nous avons une arme décisive pour nous défendre: le cancer colorectal se développe pratiquement toujours à partir de polypes, des excroissances de la muqueuse qui se forment dans l'intestin. Si l'on parvient à repérer, et à retirer, ces polypes à temps, le cancer peut être évité.

En quoi consiste le dépistage du cancer colorectal?


Le dépistage se fait en deux temps. D'abord par un test Hemoccult, qui détecte la présence de sang dans les selles (quand il est présent en une quantité invisible à l'oeil nu). Si le résultat indique une anomalie, on procédera à une coloscopie, c'est-à-dire à l'examen de l'intestin grâce à une caméra montée sur un tuyau flexible. Le test Hemoccult est conseillé tous les deux ans pour toutes les personnes entre 50 et 74 ans. Pour les personnes ayant des facteurs de risque particuliers (maladie intestinale chronique inflammatoire, présence de polypes dans le passé, parent ayant souffert du cancer colorectal...), on effectuera directement une coloscopie sans passer par le test Hemoccult. Ce dépistage n'est pour l'instant automatique que dans la Communauté Française (vous recevrez un courrier si vous êtes dans le groupe concerné). Mais, bien entendu, si vous n'en faites pas partie le suivi peut très bien être effectué par votre médecin généraliste.

Publié par Marion Garteiser, journaliste santé le 08/03/2010 - 00h00
Notez cet article
Vous devez être connecté à votre compte E-Santé afin de laisser un commentaire
PUB
A lire aussi
Polypes intestinaux : quels symptômes ? Publié le 18/12/2014 - 11h21

Les polypes intestinaux sont de petites excroissances qui siègent dans le côlon . Ils sont le plus souvent bénins, mais pas toujours. Quels sont les symptômes des polypes intestinaux et quels sont les risques de complications ?

Quels sont vos risques de cancer du côlon ? Publié le 17/03/2017 - 15h16

Le cancer du côlon est le 2 e cancer le plus fréquent chez la femme et le 3 e chez l’homme. Ce cancer fait l’objet d’un dépistage généralisé à partir de l’âge de 50 ans, mais un dépistage personnalisé plus précoce est recommandé aux personnes les plu...

Plus d'articles