Cancer colorectal : les facteurs de risque

Mise à jour le 25/01/2010 - 01h00
-A +A

Le mode de vie modifie le risque de cancer colorectal. L'effet protecteur de l'activité physique est établi, de même que l'effet néfaste du surpoids, d'une alimentation riche en graisses animales et de l'alcool.

PUB

Cancer du côlon : les facteurs de risques

Si les causes exactes du cancer colorectal sont encore mal connues, un certain nombre de facteurs peuvent augmenter ou diminuer le risque.

Le cancer colorectal semble être associé à ;

  • Un régime alimentaire riche en viande rouge et charcuterie et en boissons alcoolisées.
  • Le surpoids ou l’obésité augmente aussi le risque de cancer colorectal. En revanche, l’activité physique diminue ce risque.
  • Les substances toxiques, persistantes et solubles dans le gras : Certains pesticides, dont les polychlorobiphenyles (PCB), apportés par l’alimentation (viande, poissons gras..) et évacués via les excréments seraient potentiellement cancéro-gènes pour la muqueuse intestinale.
  • Le tabac : comme dans de nombreux autres cancers, le rôle néfaste du tabac a été mis en évidence dans les tumeurs colorectales.
  • Le genre : Si le cancer colique est aussi fréquent chez l'homme que chez la femme, le cancer du rectum reste plus fréquent chez l'homme.
  • L'âge : rares avant cinquante ans, les cancers colorectaux sont assez fréquents vers 65 ans.
  • Les maladies inflamatoires chroniques de l’intestin, notamment la maladie de Crohn et la colite ulcéreuse : après une vingtaine d'années d’inflammation de la muqueuse du côlon, le risque d'avoir un cancer est d'environ un tiers supérieur si l’ensemble du côlon est atteint.
  • Les antécédents de certains autres cancers.
  • L'hérédité : le risque d'avoir un cancer colorectal est plus élevé si un proche en a eu un. Le fait d’avoir un parent du premier degré (père, mère, frère ou sœur) atteint, multiplie par trois le risque de survenue d’un cancer colorectal. Le risque est d'autant plus fort qu'il y a de personnes atteintes dans la même famille et que ces cas ont été découverts jeunes.

Des familles à très haut risque ont été identifiées, où les membres présentent une mutation génétique spécifique qui les prédispose au cancer colorectal.

Les formes familiales de cancers colorectaux

Selon l’Institut national de veille sanitaire, les cancers héréditaires représentent moins de 5 % de l'ensemble des cancers colorectaux et surviennent avant 40 ans, plus particulièrement au niveau du colon droit.

Dans la polypose recto-colique familiale (en anglais FAP pour « familial adenomatous polyposis »), de nombreux polypes apparaissent chez tous les porteurs d’une mutation du gène Apc. Le risque de survenue de cancer colorectal à l’âge adulte étant quasi certain, on procèdera à des coloscopies (voir Les symptômes et le diagnostic page 12 et 13) courtes annuelles dès l’âge de 10 ans. Si le diagnostic de polypose est confirmé, une ablation totale du côlon dès la fin de la puberté (vers 17-18 ans) permet d’éviter la cancérisation.

Le syndrome de Lynch ou cancer héréditaire du côlon sans polypose (en anglais HNPCC pour « hereditary non polyposis colon cancer ») est caractérisé par des anomalies sur des gènes codants notamment pour les protéines de réparation de l’ADN appelées Msh2 et Mlh1. Le côlon apparaît sain en coloscopie, le risque de cancer est moindre, mais il reste très élevé et la surveillance est nécessaire par des coloscopies totales tous les deux ans dès l’âge de 20 à 25 ans.

En savoir plus sur le cancer colorectal et ses prédispositions génétiques

Initialement publié le 15/06/2005 - 02h00 et mis à jour le 25/01/2010 - 01h00
Notez cet article
Vous devez être connecté à votre compte E-Santé afin de laisser un commentaire
PUB
A lire aussi
Cancer colorectal : 11 facteurs de risque Publié le 17/03/2017 - 15h29

Second cancer chez la femme (après le cancer du sein) et troisième chez l'homme (après le cancer du poumon et de la prostate), le cancer colorectal est très fréquent. Ce cancer fait l’objet d’un dépistage généralisé. L'objectif : le dépister le plus...

La vitamine D protégerait contre le cancer colorectal Mis à jour le 22/03/2010 - 00h00

La vitamine D a le vent en poupe. Connue depuis longtemps pour son rôle majeur dans la lutte contre l'ostéoporose, elle permettrait aussi, selon une récente étude, de réduire de manière importante le risque de cancer du côlon , un des cancers aujourd...

Cancer colorectal : influence de l'hérédité ! Mis à jour le 24/08/2004 - 00h00

Le rôle de l'hérédité dans certaines formes de cancer colorectal est suspecté depuis longtemps. Une étude récente vient de le confirmer en montrant que les frères et sœurs d'une personne atteinte de ce type de cancer ont jusqu'à sept fois plus de ris...

Plus d'articles