Cancer colorectal : dois-je me faire dépister ?

Publié par Hélène Joubert journaliste scientifique le 03/03/2017 - 17h08
-A +A

Le cancer colorectal guérit dans 90% des cas lorsqu’il est découvert tôt. Se faire dépister est le seul moyen de l’éliminer. En Belgique, un dépistage systématique est organisé et fonctionne bien, mais tout le monde ne répond pas encore aux courriers qui invitent au dépistage. Et vous, faites-vous partie des personnes qui doivent se faire dépister ? Connaissez-vous votre niveau de risque ? 

PUB

En Belgique, un dépistage automatique du cancer colorectal

Depuis 2009 en Wallonie et à Bruxelles, et depuis 2013 en Flandre, le dépistage du cancer colorectal est automatique dans la population belge. Cela signifie que le dépistage vient aux patients, et non l’inverse. En Wallonie et à Bruxelles, toute personne qui a entre 50 et 75 ans reçoit un courrier qui l’incite à se faire dépister (ou peut bénéficier d’un dépistage gratuit simplement en le demandant à son médecin). Si le résultat est négatif, le patient recevra tous les deux ans un test par courrier pour faire le suivi. En Flandre, à partir de 56 ans les personnes reçoivent directement un test et une notice d’utilisation.

Le taux de participation reste cependant encore trop faible. C’est pourquoi il est intéressant de rappeler les niveaux de risque, afin que les personnes les plus susceptibles de développer un cancer colorectal se rendent compte de l’intérêt qu’elles ont à se faire dépister.

Quelles sont les personnes à risque « moyen » de cancer colorectal ?

Passé 50 ans, le risque est soit "moyen" soit "élevé".

Sans symptôme ni antécédent personnel ou familial de cancer ou d’adénome colique (polype > 1 cm), le risque est qualifié de « moyen », c’est-à-dire un risque de 3% de développer ce type de cancer. Globalement, 70-75% des cancers du côlon surviennent chez ces personnes à risque « moyen ». Le dépistage, réalisé à l’aide d’un test « immunologique » est préconisé tous les deux ans. Il vise à déceler la présence de saignement occulte dans les selles.

Publié par Hélène Joubert journaliste scientifique le 03/03/2017 - 17h08
Notez cet article
PUB
A lire aussi
Cancer colorectal : 11 facteurs de risque Publié le 17/03/2017 - 15h29

Second cancer chez la femme (après le cancer du sein) et troisième chez l'homme (après le cancer du poumon et de la prostate), le cancer colorectal est très fréquent. Ce cancer fait l’objet d’un dépistage généralisé. L'objectif : le dépister le plus...

Plus d'articles