Cancer du côlon, l'alcool est un facteur de risque

Publié par Adaptation Pierre Dewaele, journaliste médical et scientifique le 10/02/2002 - 00h00
-A +A

Les cancers du côlon peuvent apparaître chez des individus à risque, c'est-à-dire présentant des antécédents familiaux ou des antécédents pathologiques. Mais l'alcool peut jouer un rôle important en doublant le risque de développer un tel cancer.

PUB

La consommation excessive d'alcool est associée à de nombreuses pathologies et notamment à plusieurs cancers. Ce sont principalement les voies aérodigestives supérieures (bouche, pharynx et larynx), l'œsophage et le foie qui sont les plus touchés. Une étude francaise vient de démontrer que l'alcool pouvait également constituer un facteur de risque dans le développement des cancers du côlon.Plus de 660 patients, chez qui il avait été décelé au moins un polype (lésion bénigne pré-cancéreuse) au cours d'une coloscopie de dépistage, ont fait l'objet de cette étude. Parmi eux, 401 étaient de gros buveurs, 152 avaient un syndrome du côlon irritable et 108 avaient des antécédents de tumeurs bénignes ou cancéreuses au niveau du côlon.

L'alcool ne conserve pas !

La comparaison de ces trois groupes a montré que l'alcool multipliait par 1,8 le risque de développer de gros polypes (plus de 1 cm) et par 1,6 le risque de cancer par rapport aux patients souffrant du syndrome du côlon irritable. Le risque de développer un cancer du côlon chez les alcooliques est aussi élevé que les personnes possédant des antécédents familiaux.Dans le cas du cancer du côlon, il existe plusieurs facteurs de risque majeurs. L'hérédité est le premier et contre celui-là, on ne peut pas grand chose sinon se faire suivre régulièrement par un gastro-entérologue. Les secondes sont les colites inflammatoires anciennes et dans ce cas également un suivi médical régulier est la meilleure des préventions. Un troisième facteur de risque est l'alimentation, et là, il nous appartient d'être vigilant. Un régime pauvre en fibres par exemple, est un facteur favorisant l'apparition de cancers colorectaux. La consommation excessive d'alcool vient donc se rajouter à la liste.Les conseils préventifs sont toujours de rigueur. En mangeant plus de fibres, moins de graisses saturées et en buvant moins d'alcool, on peut tenter de réduire le risque de développer ce type de cancer ou même d'autres maladies…Site Fédération Belge contre le Cancer

Publié par Adaptation Pierre Dewaele, journaliste médical et scientifique le 10/02/2002 - 00h00 Bardou. Gut 2002 ;50 :38-42.
Notez cet article
Vous devez être connecté à votre compte E-Santé afin de laisser un commentaire
PUB
A lire aussi
Cancers : le point sur tous les examens de dépistage Publié le 02/05/2017 - 16h15

Les cancers se guérissent de mieux en mieux grâce au dépistage précoce et à l'initiation d'un traitement tôt dans l'évolution de la maladie. e-santé vous informe sur les différents examens de dépistage des cancers.

Cancer colorectal : 11 facteurs de risque Publié le 17/03/2017 - 15h29

Second cancer chez la femme (après le cancer du sein) et troisième chez l'homme (après le cancer du poumon et de la prostate), le cancer colorectal est très fréquent. Ce cancer fait l’objet d’un dépistage généralisé. L'objectif : le dépister le plus...

Plus d'articles