Cancer du col de l'utérus: le frottis, toujours et avant tout

Article créé le 12/03/2012 - 17h58 et mis à jour par Marion Garteiser, journaliste santé le 12/03/2012 - 17h58
-A +A

Le vaccin contre le cancer du col de l'utérus a fait couler beaucoup d'encre depuis son lancement sur le marché il y a quelques années. Au point, peut-être, de camoufler un autre élément de prévention, pourtant incontournable...le frottis.

PUB

Vaccin ou pas vaccin, il faut faire un frottis

Le vaccin contre le papillomavirus qui est sur le marché est-il efficace? Est-il sûr? Doit-il être obligatoire pour toutes les jeunes filles? Remboursé quel que soit l'âge? Disponible aussi pour les garçons?

Depuis son lancement, ce vaccin a fait couler beaucoup d'encre. Il faut dire que mettre à portée de main une fin, ou au moins une diminution radicale du nombre de cas de cancer du col de l'utérus est une promesse alléchante. Ce cancer reste en effet l'un des plus redoutables pour les femmes, malgré les progrès de la médecine.

Il est un peu trop tôt pour pouvoir dire si cette promesse est tenue, même si les premiers chiffres sont encourageants. Mais une nouvelle étude vient nous montrer que vaccin ou pas vaccin, le frottis reste le geste qui sauve.

Le frottis pour un meilleur taux de guérison

Il serait regrettable que les informations sur le vaccin contre le cancer du col de l'utérus fasse oublier que toutes les femmes ont en main un outil extrêmement utile contre le cancer du col de l'utérus: le frottis. Cet examen simplissime consiste à frotter une petite brosse contre le col de l'utérus pour en recueillir des cellules. Elles sont ensuite examinées pour vérifier si certaines d'entre elles présentent des déformations qui sont révélatrices d'une possibilité d'évoluer en cellules cancéreuses, et donc en cancer du col.

On conseille à l'heure actuelle de faire un frottis tous les deux ans si le dernier frottis était négatif. Ce suivi régulier permet d'augmenter très fortement le probabilité de guérison du cancer éventuellement détecté.

Selon une étude suédoise menée sur plus de mille femmes, les cancers détectés par frottis ont un taux de guérison de 92%. Ce taux descend à 66% pour les cancers détectés à cause des symptômes, et non sur un simple frottis de routine. Pendant l'étude, plus de 75% des femmes qui sont décédées des suites d'un cancer du col de l'utérus n'avaient pas fait leur frottis dans les temps.

Rappelons que la nécessité de faire les frottis ne disparaît pas avec le vaccin contre le papillomavirus. Celui-ci est en effet efficace, mais pas sur 100% des formes du virus, et donc pas contre 100% des cancers. En conséquence, si le vaccin peut représenter un dilemme, le frottis en est l'exact contraire: un geste dont l'efficacité contre le cancer est prouvée sans le moindre doute et qui ne présente aucun risque.

Alors, si vous vous interrogez sur le vaccin contre le cancer de l'utérus, continuez. Mais prenez aussi au moins 10 minutes pour prendre rendez-vous chez votre gynécologue...

 

Billet initialement publié le 12/03/2012 - 17h58 et mis à jour par Marion Garteiser, journaliste santé le 12/03/2012 - 17h58
Ce billet fait partie du blog : Le blog de la Rédaction
Notez cet article
Vous devez être connecté à votre compte E-Santé afin de laisser un commentaire
PUB
A lire aussi
Plus d'articles