Cancer du cerveau : les symptômes

Mise à jour par Fondation ARC pour la recherche sur le Cancer le 06/12/2010 - 14h35
-A +A

Les symptômes des cancers du cerveau dépendent de la localisation exacte de la tumeur.

Deux manifestations sont assez fréquentes : les maux de tête et les convulsions.

PUB

Cancer du cerveau : les principaux symptômes

Les cancers du cerveau se développent à l’intérieur du crâne, dont la structure est rigide. Au fur et à mesure de leur développement, elles augmentent la pression intracrânienne (hypertension intracrânienne) et compriment les zones fonctionnelles du cerveau.

Lorsque la tumeur est de petite taille, elle n’entraîne généralement aucun symptôme. Mais plus elle grossit, plus les symptômes peuvent survenir.

  • Les maux de tête (ou céphalées) constituent le symptôme le plus fréquent, quel que soit le type de tumeur cérébrale. Ils se manifestent souvent le matin, parfois accompagnés de nausées et/ou de vomissements. Ils sont dus à la masse de la tumeur qui comprime la région où elle est localisée. En grossissant, la tumeur peut en effet limiter la circulation normale du liquide dans lequel baigne le cerveau : le liquide céphalorachidien*. Cela se traduit par une hyperpression dans le crâne (ou hypertension intracrânienne). On parle d’hydrocéphalie lorsque l’accumulation de liquide est très importante.
  • Certains patients présentent aussi des convulsions, ou crises d’épilepsie, dès les tous premiers stades de la maladie ou plus tardivement. Elles sont plus ou moins graves, avec parfois une perte de connaissance. Elles amènent généralement à consulter sans tarder et sont souvent le point de départ du diagnostic.

Cancer du cerveau : l'apparition d’autres symptômes

Cette fois, leur nature dépend de la localisation de la tumeur. Selon les cas, le patient peut présenter :

  • des troubles de l’élocution, de la vision, de l’audition ;
  • des étourdissements ou des troubles de l’équilibre ;
  • des troubles de la mémoire, des perturbations de l’apprentissage ou du comportement ;
  • une paralysie partielle ;
  • une perte d’appétit…

Certains symptômes peuvent devenir particulièrement intenses et mettre en jeu le pronostic vital.

Lorsque de tels signes cliniques sont persistants, il est recommandé de consulter un médecin afin qu’il pratique un examen clinique. Les tumeurs cérébrales étant responsables de symptômes non spécifiques, le médecin recherchera d’autres affections qui pourraient conduire à des manifestations identiques.

 

Initialement publié par Fondation ARC pour la recherche sur le Cancer le 22/01/2010 - 01h00 et mis à jour par Fondation ARC pour la recherche sur le Cancer le 06/12/2010 - 14h35
Notez cet article
Vous devez être connecté à votre compte E-Santé afin de laisser un commentaire
PUB
A lire aussi
Plus d'articles