Le calcium expliqué aux sportifs

Publié par Gilles Goetghebuer, journaliste santé le 26/10/2009 - 00h00
-A +A

L'importance du calcium pour la santé du squelette nous a été révélée lors d'études sur l'alimentation des Inuits d'Alaska. Explications.

PUB

Le squelette, le calcium et le Grand Nord


Plusieurs anciennes études épidémiologiques ont en effet révélé que les populations du Grand Nord de plus de quarante ans présentaient souvent une déminéralisation prononcée de leur squelette (de -10 à -15%). On attribua cette perte à leur ration alimentaire, riche en phosphore et en protéines (poisson) et pauvre en calcium et en manganèse (absence de laitages). Cette constatation fit réfléchir à l'importance des apports en minéraux, surtout en calcium, pour la construction du squelette. On sait aujourd'hui que seule une bonne couverture des besoins calciques permet d'entretenir les mécanismes de renouvellement permanent du tissu osseux, plus ou moins rapide selon l'âge. Un nourrisson change le calcium de ses os chaque année tandis que l'adulte met environ 7 ans pour refaire entièrement son squelette. Pour cela, il faut puiser chaque jour un gramme de calcium dans son alimentation, ce qui équivaut à un litre de lait ou 300 grammes de fromage.

Pas que le lait, ouf!


Les produits laitiers constituent effectivement les meilleures sources de calcium, au point de s'imposer parmi les recommandations classiques. Malheureusement les problèmes d'intolérance aux laitages semblent se multiplier pour des raisons encore mystérieuses. De nombreux spécialistes ont donc revu leurs positions. On admet plus facilement qu'on peut vivre sans laitages et puiser son calcium ailleurs. Les hommes préhistoriques, par exemple, rongeaient patiemment les os du repas pour leur soustraire quelques grammes de calcium indispensables. Les Indiens Tarahumaras broient des cailloux qu'ils mélangent au pain pour améliorer leur statut minéral. Plus facile à vivre, on trouve encore du calcium dans les légumes, notamment le soja, mais aussi dans les fruits secs (amandes, noisettes), les produits de la mer (huîtres, crustacés, algues), et même certaines eaux minérales (Hépar, Contrex, Badoit).

Publié par Gilles Goetghebuer, journaliste santé le 26/10/2009 - 00h00
Notez cet article
Vous devez être connecté à votre compte E-Santé afin de laisser un commentaire
PUB
A lire aussi
Combat dans l'arène : calcium du lait ou calcium de l'eau ? Mis à jour le 15/11/2005 - 00h00

Un apport calcique suffisant est indispensable à tous les âges, pour acquérir puis conserver un squelette en bonne santé. La principale source alimentaire de calcium est le lait, mais la qualité du calcium de l'eau est comparable, à moins que…

Ostéoporose: un médicament nommé sport Mis à jour le 30/03/2004 - 00h00

Les chiffres de l'ostéoporose font frémir. Avec le prolongement de l'espérance de vie, cette maladie est devenue l'un des principaux problèmes de santé de notre société. Pourtant, il existe des remèdes.

Quelles eaux minérales choisir pour mes os ? Publié le 13/11/2013 - 17h41

Au cours de ces dix dernières années, la consommation en eaux minérales a considérablement augmenté en Europe et en Amérique du Nord. Certaines d'entre elles peuvent constituer un apport intéressant de nutriments précieux pour les os. Mais attention,...

La chasse au sel Mis à jour le 19/12/2006 - 00h00

Un squelette sain et solide est essentiel pour mener à bien toute activité sportive. Pour le préserver, on pense qu'il suffit de suivre une alimentation riche en calcium . Ce qu'on ignore souvent, c'est l'influence néfaste d'autres aliments. Le sel ,...

Plus d'articles