Le burn out : quand le stress au travail mène à l’épuisement

Publié par Isabelle Eustache, journaliste Santé le 27/04/2015 - 17h24
-A +A

Troubles de la concentration, du sommeil, fatigue intense, signes de dépression, sentiment d’échec, sont autant de symptômes qui peuvent annoncer un burn out ou un épuisement professionnel.

Comment en arrive-t-on à un tel niveau de stress au travail ? Qui sont les personnes les plus à risque et comment prévenir ? Le point sur cette maladie de plus en plus fréquente.

PUB

Le burn out, c’est quoi ?

Le burn out désigne un syndrome d’épuisement professionnel lié à un stress chronique (qui dure dans le temps). Il survient typiquement dans le cadre de professions impliquant un engagement personnel et affectif intenses. Le travailleur se voit soumis à des conditions de travail frustrantes et démotivantes qui finissent par l’épuiser littéralement, tant physiquement que psychologiquement. Cet situation incombe à la fois à l’employé, à l’entreprise et au management.

En Europe, on estime que 7 à 9 % des actifs en sont atteints, autant d’hommes que de femmes.

Les symptômes et les conséquences du burn out

  • Épuisement physique : fatigue extrême, insomnies, douleurs chroniques (mal de dos), migraine, troubles gastro-intestinaux (ulcères), baisses des défenses immunitaires (infections récidivantes), hypertension artérielle, troubles du rythme cardiaque, de la thyroïde, etc.
  • Épuisement émotionnel : troubles de la concentration, de la mémoire, indécision,  sentiment d’échec, vide émotionnel, crise de larmes, pessimisme, dépression, anxiété…
  • Épuisement de l’empathie : détachement vis-à-vis des événements et de l’entourage, cynisme, froideur, colère, irritabilité, comportement agressif, impatience, déshumanisation des relations avec les autres, isolement, conduite addictive (drogues, alcool, médicaments...), etc.  
  • Désintérêt professionnel : démotivation, frustration, insatisfaction et dépréciation de son travail, vision négative du travail tel qu’il est exercé, sentiment d’être dépassé par les évènements, de ne pouvoir répondre aux attentes, etc.

Ces signes peuvent paraître très caricaturaux, mais il faut bien comprendre qu’ils s’installent très progressivement, à l’insu de la personne concernée et c’est le plus souvent l’entourage qui remarque le premier les changements.

Publié par Isabelle Eustache, journaliste Santé le 27/04/2015 - 17h24

Institut national de recherche et de sécurité pour la prévention des accidents du travail et des maladies professionnelles (INRS), http://www.inrs.fr. European Institute for Intervention and Research on burn out (EIIRBO), http://www.burnout-institute.org. Suzanne Peters et Patrick Mesters, « Vaincre l’épuisement professionnel », Éditions Robert Laffont.

Notez cet article
Vous devez être connecté à votre compte E-Santé afin de laisser un commentaire
PUB
A lire aussi
Stress au travail : deux fois plus de diabète Publié le 30/04/2014 - 15h13

Chez les travailleurs stressés, le risque de développer un diabète est multiplié par deux. Cette démonstration a été faite à partir de salariés atteints de "burn out", un état de stress professionnel intense, caractérisé par un épuisement physique, m...

Burn-out: première mesure objective Mis à jour le 14/06/2010 - 00h00

C'est une première: des scientifiques néerlandais ont prouvé de façon objective l'existence d'un syndrome de burn-out en analysant l'activité cérébrale de patients. Cette dernière diffère en effet de celle des personnes en bonne santé.

Santé au travail: le phénomène du présentéisme Publié le 27/04/2012 - 09h59

Une nouvelle étude révèle une tendance croissante chez les employés à se présenter quand même au travail quand ils sont malades , ce qui augmente l'inquiétude des employeurs quant à la contagion sur le lieu de travail. 56% des employeurs (contre 39%...

Plus d'articles