Brûleurs de graisses, ne tombez pas dans le panneau!

Publié par Paule Neyrat, Diététicienne le 06/01/2012 - 14h18
-A +A

Après les semaines plus ou moins pantagruéliques de la fin de l'année dernière, grande est la tentation d'éliminer très vite les kilos engrangés. Et de céder à la tentation des propositions de produits et d'aliments dits "brûle-graisse". Certains sont dangereux, d'autres non. Tous relèvent de l'illusion.

PUB

Comment brûle-t-on ses graisses?

Ce gras, souvent maudit quand il est mal placé et en trop, est composé de lipides gentiment et bien logés dans des cellules appelées adipocytes.

Les lipides fournissent parfois de l'énergie en se transformant en glucose qui est quasiment le seul carburant de toutes nos cellules.

Pour que cette transformation se fasse, il faut qu'il n'y ait plus de glucose de réserve. Or, on en a entre 300 et 500 g, sous forme de glycogène stocké dans le foie et les muscles. Ce qui fait entre 1.200 et 2.000 calories (1 g de glucose = 4 calories). De quoi tenir un bon moment, presque une journée entière, avant que les lipides ne se mettent en branle pour fournir de l'énergie.

Sauf si vous dépensez plus de calories. Et le seul moyen pour cela, c'est d'avoir une activité physique qui vous en fait évacuer plus que vous n'en absorbez. Autrement dit, en vous bougeant et en faisant du sport.

C'est la seule et unique façon de brûler vos graisses. Aucun produit, aucun aliment ne peut se substituer à l'activité physique.

 

Les pilules "brûle-graisse"

Toutes promettent de vous faire fondre miraculeusement de plusieurs kilos en une ou deux semaines. En prenant soin néanmoins, par mesure de précaution, de recommander en même temps une alimentation équilibrée.

Elles contiennent différents ingrédients, genre caféine, guarana, spiruline, chrome, L-carnitine, censés activer le métabolisme et ainsi à éliminer plus vite vos graisses. Il y a aussi des fibres, comme le chitosan extrait de la carapace des crustacés, qui capteraient les graisses dans le tube digestif.

Il y a également des baies exotiques, donc miraculeuses, du style açai (de l'Amazonie). Certes, elles sont riches en antioxydants mais on voit mal le rapport avec le gras!

Dans ces produits "brûle-graisse", celui qui semble faire fureur actuellement est à base de phentéphine qui combine méthylhexanéamine, caféine, DHEA et carnitine-L. Or, la méthylhexanéamine est classée dans les substances dopantes car proche de l'éphédrine et des amphétamines qui sont catastrophiques pour le cœur et le système nerveux. Tout comme la caféine à des doses élevées (500 mg environ) qui est également présente dans nombre de ces pilules "brûle-graisse".

Consommez-les si vous voulez mettre votre santé en danger!

 

Publié par Paule Neyrat, Diététicienne le 06/01/2012 - 14h18

eufic.org/article/fr/nutrition/aliments-fonctionnels/artid/Cafeine-sante/;
nature.com/ijo/journal/v29/n9/abs/0802999a.html;
Doucet E, Tremblay A. Eur J Clin Nutr 1997 December;51(12):846-55;
Lejeune MP, Kovacs EM, Westerterp-Plantenga MS. Br J Nutr 2003 September;90(3):651-9;
Westerterp-Plantenga MS, Int J Obes (Lond) 2005 June;29(6):682;
Yoshioka M, St-Pierre S, et al. Br J Nutr 1999 August;82(2):115-23;
Rolls BJ., Bell EA., Thowart ML., AM J Clin Nutr. 1999 Oct ; 70(4) : 448-55;
Flood JE., Rolls BJ. Appetite. 2007 Apr 14;
Mattes R. Physiol Behav. 2005 Jan 17 ; 83(5) : 739-47. Epub 2004 Nov 11.

 

Notez cet article
Vous devez être connecté à votre compte E-Santé afin de laisser un commentaire
PUB
A lire aussi
Café et caféine : bons ou mauvais ? Publié le 22/08/2016 - 00h16

Le catalogue des bienfaits et des méfaits du café et de la caféine , scientifiquement prouvés ou suspectés, est particulièrement vaste. Des centaines d'études ont été publiées, parfois contradictoires. Que faut-il en retenir ?

La dépendance à la caféine existe-t-elle ? Publié le 16/10/2014 - 16h12

Peut-on être accro à la caféine, comme à une drogue ? Certains consommateurs de café en sont réellement convaincus. Mais si l'alcaloïde exerce certains effets stimulants, on ne peut raisonnablement pas parler de dépendance au café. De quoi siroter so...

Un peu fort de café! Mis à jour le 12/04/2005 - 00h00

Votre consommation de café - un serré au petit déjeuner, quelques arrêts kawa devant le percolateur du bureau et le dernier espresso de la journée après le repas du soir - peut-elle être qualifiée de saine habitude ou de dépendance?

Plus d'articles