Le bonheur volontaire ?

Publié par Dr Catherine Solano - médecin sexologue le 14/11/2006 - 00h00
-A +A

Le bonheur, nous aimerions tous le trouver. Pourtant, bizarrement, il semble ne venir que par pointillés… Pourrait-on le faire répondre présent plus souvent ?

PUB

Le bonheur spontané

Le sentiment de bonheur survient spontanément dans notre vie de temps à autre. Ces moments où il se présente sont des temps de grande joie, de grands événements. La naissance d'un enfant, une réussite professionnelle, artistique, une fête entre amis, des retrouvailles…
Chacun aimerait alors retenir ce bonheur le plus longtemps possible. Mais il est impossible de provoquer à volonté de tels événements ou de les multiplier. Alors, quelles pistes suivre pour cultiver ce sentiment de bonheur ?

L'une d'entre elles est très simple. Le bonheur vient la plupart du temps d'un contexte positif, le malheur, d'un contexte négatif. Et entre les deux ? N'y a-t-il rien ? Est-ce un no man's land ? Oui, et c'est justement dans cet espace que peut se glisser la culture du bonheur.

Le bonheur provoqué

Quand vous avez mal quelque part, vous souffrez. Et quand vous n'avez mal nulle part, vous ne souffrez pas. Êtes-vous heureux pour autant ? Non. Quand vous ne souffrez pas, vous ne pensez pas que vous pourriez souffrir et que vous avez de la chance de ne rien ressentir de douloureux.
C'est là que vous pouvez décider de changer : il s'agit d'apprendre à apprécier l'absence de douleur, l'absence de malheur, pour réaliser que c'est déjà un petit bonheur en soi. Cela ne se conquiert pas en un jour par la seule décision. Mais si, petit à petit, vous pouvez arriver à penser : " J'ai de la chance d'être en bonne santé ", " J'ai de la chance de pouvoir marcher quand je vois quelqu'un en fauteuil roulant ", " J'ai du temps libre aujourd'hui alors que d'autres galèrent " ou encore " il fait beau alors que je suis en congé "…, vous allez chercher une toute petite pousse de bonheur et vous lui permettez de croître. Vous allez alors, petit à petit, augmenter cette capacité à apprécier les choses de votre vie et à créer du bonheur à partir de ce que vous vivez au jour le jour et non plus seulement dans les grands moments.

C'est tout simplement ce que font les grands sages ! Sans prétendre réussir à faire aussi bien qu'eux, un petit pas dans cette direction sera toujours positif…

Publié par Dr Catherine Solano - médecin sexologue le 14/11/2006 - 00h00
Notez cet article
Vous devez être connecté à votre compte E-Santé afin de laisser un commentaire
PUB
A lire aussi
Je voudrais que tout soit parfait Mis à jour le 17/05/2005 - 00h00

Pourquoi vouloir que tout soit parfait ? Parce qu'on s'imagine facilement que la perfection rend heureux. Ainsi, Francette aimerait que son corps soit aussi beau que celui d'un top modèle : " Elles ont l'air tellement heureuses, tout leur réussit… "

Couple : le bonheur est contagieux ! Mis à jour le 26/07/2005 - 00h00

Aurait-on enfin découvert le secret des couples heureux ? C'est du moins ce que prétend un chercheur britannique qui affirme, preuve scientifique à l'appui, que dans le mariage le bonheur de l'un des conjoints fait aussi celui de l'autre !

Plus d'articles