Bisphénol A: pourquoi et comment s'en protéger?

Publié par Paule Neyrat, Diététicienne le 20/01/2012 - 17h45
-A +A

Le Bisphénol A, déjà interdit dans les biberons, est maintenant déconseillé dans tous les récipients alimentaires, surtout s'ils sont destinés à de tous jeunes enfants. Quels sont les risques réels, et comment s'en protéger?

PUB

C'est quoi, le Bisphénol A?

Le Bisphénol A (BPA) est un composé chimique, découvert au 19ème siècle et inhérent à tous les plastiques. Il rentre dans leur fabrication car il les rend à la fois incassables et résistants à la chaleur (entre 40 et 145°C).

Il est aussi un ingrédient des résines neutralisant la corrosion et l'action de nombreuses substances chimiques et adhérent bien à la surface. Ces résines au BPA tapissent les canettes, les tubes, les boîtes de conserve.

Plastiques ou résines, il y a du BPA partout: dans les bouteilles, les gobelets, les ustensiles de cuisine jetables, les boîtes pour conserver les aliments, les lunettes de soleil, les téléphones portables, les jouets, etc. La liste est quasiment infinie car on le retrouve dans "près d'une soixantaine de secteurs d'activité", selon le rapport publié par l'Agence nationale de sécurité sanitaire du 27 septembre dernier.

Pourquoi le Bisphénol A est-il toxique?

On l'accuse d'être un perturbateur endocrinien (ou xeno-œstrogène ou leurre hormonal), c'est-à-dire de se comporter comme une hormone et de flanquer ainsi la pagaille un peu partout dans l'organisme. Et ce même avant la naissance quand le bébé est bien au chaud dans le ventre de Maman et n'a pas vraiment besoin d'œstrogènes.

Le BPA serait responsable de la baisse de fertilité chez les messieurs, de la puberté précoce chez les filles, de l'augmentation des kystes des ovaires chez les femmes. Il aurait aussi un effet plus que néfaste sur le cerveau et le comportement, le métabolisme des glucides et des lipides, les systèmes cardiovasculaire et immunitaire et, cerise sur le gâteau, il favoriserait les cancers du sein et de la prostate.

Les études sur la toxicité du BPA ont bien sûr été faites sur des animaux. Aucun des effets énumérés ci-dessus ne sont (pour l'instant) prouvés chez les humains. Mais comme les études épidémiologiques (statistiques) montrent, par exemple, que la baisse de fertilité masculine, la puberté précoce et les seins qui poussent chez des petites filles de 7 ans, ça existe de plus en plus, que l'on constate une augmentation des cancers du sein et de la prostate, on ne peut s'empêcher de penser que le reste est possible.

Publié par Paule Neyrat, Diététicienne le 20/01/2012 - 17h45

anses.fr/index.htm;
anses.fr/Documents/CHIM-Ra-BisphenolA.pdf;
chemicalsubstanceschimiques.gc.ca/challenge-defi/batch-lot-2/bisphenol-a/index-fra.php;
culturesciences.chimie.ens.fr/dossiers-chimie-societe-article-BPA_Levy.html;
efsa.europa.eu/fr/topics/topic/bisphenol.htm;
Viable skin efficiently absorbs and metabolizes bisphenol A. Chemosphere, online: doi:10.1016/j.chemosphere.2010.09.058.

Notez cet article
Vous devez être connecté à votre compte E-Santé afin de laisser un commentaire
PUB
A lire aussi
Vrai/ faux sur la cuisson des aliments Publié le 23/07/2013 - 16h45

Lors de la confection de vos repas, la cuisson a une grande importance. Privilégiez les modes de cuisson les plus sains et évitez les gestes qui pourraient dénaturer les aliments. De même attention à certains matériaux qui pourraient se révéler toxiq...

Sécurité alimentaire durant l'été Mis à jour le 22/08/2006 - 00h00

Produits frais, congelés, restes, comment ne pas risquer une intoxication alimentaire durant l'été, lorsque la température est hautement favorable à la multiplication des germes ? Il existe quelques règles à respecter. Nous les connaissons tous, mais...

Plus d'articles