Berce géante du Caucase : attention aux brûlures !

Mise à jour par Marion Garteiser, journaliste santé le 20/07/2015 - 09h14
-A +A

Vous avez sûrement déjà remarqué les ombelles blanches spectaculaires de la berce du Caucase. Attention : sa sève peut occasionner des brûlures sérieuses…

PUB

La berce du Caucase, fréquente dans nos régions

À l'origine, la berce du Caucase était une plante ornementale. Comme beaucoup d'autres, elle a fini par sortir des jardins et s'est acclimatée à la Belgique. Aujourd'hui, on peut la croiser un peu partout. Talus, prairies, berges des rivières…, tant que le terrain n'est pas trop ombragé, elle est satisfaite. On la reconnaît à sa très grande taille : elle peut mesurer jusqu'à quatre mètres. En période de floraison (entre mi-juin et mi-juillet généralement), ses ombelles de fleurs blanches sont aussi très caractéristiques.

 

La berce du Caucase : une plante toxique mais pas un poison !

Si le contact avec cette plante est dangereux, c'est au niveau de la peau. La sève de la berce du Caucase est en effet fortement photosensibilisante. Ses brûlures ne se ressentent pas immédiatement, mais si la peau qui a été en contact avec la sève est exposée au soleil, on risque de très fortes brûlures. En quelques jours, la peau devient rouge et des cloques se développent. Les brûlures sont aussi très douloureuses, et les traces qu'elles laissent peuvent subsister pendant plusieurs mois.

Comme il y a un temps entre le contact avec la sève et l'apparition des brûlures, il est possible d'agir pour éviter les effets douloureux du contact avec la berce du Caucase. Voici les choses à faire si l'on a coupé ou simplement touché de la berce du Caucase :

  • Laver avec soin et bien rincer les zones exposées
  • Retirer les vêtements portés et les nettoyer, sans les toucher.
  • Se protéger du soleil très soigneusement pendant une semaine : crème solaire indice 50, manches longues, pantalons, chapeau…

 

Si vous êtes propriétaire ou responsable d'un jardin ou d'une prairie où pousse la berce du Caucase, il est important de la déloger. Pour ce faire, il faut non seulement couper la plante, mais retirer les racines jusqu'à 30 centimètres de profondeur.

Attention, bien sûr, retirer ces plantes risque fortement d'entraîner une exposition à sa sève. Protégez-vous avec des vêtements couvrants et solides, des gants et des bottes et même des lunettes de protection.

Initialement publié par Marion Garteiser, journaliste santé le 20/07/2015 - 09h14 et mis à jour par Marion Garteiser, journaliste santé le 20/07/2015 - 09h14

Sources : Centre anti-poison. Région Wallonne.

Notez cet article
Vous devez être connecté à votre compte E-Santé afin de laisser un commentaire
PUB
A lire aussi
60.000 enfants victimes de brûlures par an Mis à jour le 03/08/2004 - 00h00

Chaque année, notre pays recense 120.000 victimes de brûlures, dont la moitié sont des enfants. La prévention - surtout à la maison - et les premiers secours peuvent en limiter les conséquences, parfois dramatiques.

Brûlure : 10 infos qui comptent Publié le 18/04/2017 - 12h19

Les petites brûlures sont des accidents assez courants (eau bouillante, plat au sortir du four, barbecue, cheminée, coup de soleil...). Heureusement, les brûlures graves et étendues sont plus rares. Mais quelles que soient les circonstances, comment...

Réduire les accidents domestiques Mis à jour le 25/02/2003 - 00h00

La maison est souvent le havre où se retrouve la famille. Par-dessus tout, il s'agit habituellement de l'endroit où tout le monde se sent protégé. Et pourtant, sous cette apparente sécurité, se cachent bien des dangers. Ainsi, les accidents domestiqu...

Plus d'articles