Beaux principes: attention manipulation!

Publié par Dr Catherine Solano le 11/12/2007 - 00h00
-A +A

Nous avons tous une morale, et nous connaissons aussi les règles de la morale commune. Lorsque nous nous sentons en porte-à-faux avec ces grands principes, il y a malaise… Et il est facile pour certains individus de profiter de ce malaise. Méfiance…

PUB

Les personnes manipulatrices vont activer ce levier, cette envie de vivre en accord avec vos principes pour obtenir de vous ce qu'elles veulent. En vous mettant en situation de ne pas pouvoir refuser quelque chose.
"Qu'est-ce que tu fais ce week-end? Rien de spécial? Alors, tu vas venir m'aider à déménager. Tu dis toujours que dans notre monde égoïste, il est important de s'entraider. Tu dois être serviable, toi aussi…" Et vous vous sentez piégé. Cette personne a le droit, bien sûr, de vous demander de l'aide. Mais elle devrait aussi vous respecter. Elle a besoin d'aide, certes, mais cela ne devrait pas l'empêcher de prendre en compte vos besoins à vous. Vous avez peut-être besoin de passer du temps avec vos enfants, de faire des courses, de voir votre famille… Vous avez peut-être envie qu'elle vous laisse tranquille, vu que c'est une collègue de travail que vous n'appréciez guère. Elle n'a pas à vous imposer ses besoins sans vous laisser décider si vous pouvez ou non l'aider à les satisfaire. Et surtout pas à faire croire que si vous refusez de l'aider, c'est que vous ne respectez pas vos propres principes.

Un sentiment de malaise

Cette facon de vous manipuler n'est pas évidente à détecter sur le coup. Le signal qui doit vous alerter, c'est le sentiment de malaise. Alors que l'autre personne vous dit que vous avez agi selon vos principes, vous n'êtes pas heureux d'avoir dit oui. Vous sentez bien que vous avez été manipulé. Comme il vaut mieux prévenir que guérir, prenez toujours avec un grain de sel les suggestions qui font appel à vos principes. Surtout quand l'action proposée bénéficie avant tout à une autre personne!

Le détail important, c'est qu'il semble que vous soyez seul à devoir respecter le grand principe. Ce n'est pas "nous devons chercher à aider les autres", et encore moins "je dois chercher à aider les autres", mais "tu dois aider les autres…". Le manipulateur va appliquer la morale aux autres, et à vous en particulier, mais jamais à lui-même. "Tu dois penser aux autres", signifie en fait, tu dois surtout penser à moi! "Tu dois économiser", oui, mais surtout pour que je puisse acheter ce que je veux. "Tu dois travailler plus", parce que cela m'arrange.

Peur de perdre la face

Vous êtes piégé car si vous dites non, le sous-entendu, c'est que vous êtes égoïste, vous n'êtes pas serviable, vous êtes dépensier, fainéant… C'est-à-dire, pas en accord avec vos propres valeurs. Et il n'est pas agréable d'avoir le sentiment que l'on n'est pas quelqu'un de bien. Alors, vous dites oui pour rester conforme à l'image que vous avez envie d'avoir de vous. Mais vous ne vous sentez pas bien pour autant. Finalement, un manipulateur égoïste qui ne pense qu'à lui va vous faire croire que si vous ne lui obéissez pas, c'est vous qui êtes égoïste! C'est bien pour cela qu'il s'agit de manipulation! En le repérant, vous réussirez à vous éloigner de cette sorte de toile qu'il tisse autour de vous.

Publié par Dr Catherine Solano le 11/12/2007 - 00h00
Notez cet article
Vous devez être connecté à votre compte E-Santé afin de laisser un commentaire
PUB
A lire aussi
Faire une remarque sans blesser ni vexer Mis à jour le 16/12/2008 - 00h00

Faire remarquer que quelque chose ne va pas, c'est difficile. Comment être clair sans vexer, s'exprimer pour aider l'autre à avancer et ne pas ruminer des reproches? C'est tout l'art de la remarque constructive.

Plus d'articles