Autogreffe de cellules souches

Vidéo publiée le 19/08/2010 - 16h58 et mise à jour par Blausen (Collectif) le 15/11/2010 - 13h22
-A +A

Les cellules souches sont des cellules spécifiques situées soit dans la moelle osseuse, soit le sang périphérique, qui peuvent se transformer en globules rouges, globules blancs et en plaquettes. L'objectif d'un traitement anticancéreux comme la radiothérapie ou la chimiothérapie est de détruire les cellules cancéreuses. Malheureusement, la moelle osseuse, ainsi que d'autres cellules saines peuvent également être endommagées au cours de ce type de traitement. Au cours d'une autogreffe de cellules souches, des cellules souches provenant de la moelle osseuse du patient sont prélevées avant qu'il ne suive son traitement afin de les conserver intactes.

Les cellules souches peuvent être recueillies de deux manières. La première solution consiste à recueillir les cellules souches présentes dans le sang périphérique. Pour ce faire, on administre un traitement au patient quelques jours avant le prélèvement afin d'encourager les cellules souches à quitter la moelle osseuse et à pénétrer la circulation sanguine. Le sang prélevé dans une veine du bras est passé dans un appareil à aphérèse dit « séparateur de cellules » pour récupérer les cellules souches. Les composants sanguins restants sont récupérés et rendus au patient par un cathéter posé sur l'autre bras.

Si cette méthode ne parvient pas à donner suffisamment de cellules souches, il est possible d'aller les chercher directement dans la moelle osseuse. Pour ce faire, le médecin utilise une seringue spéciale qui va récupérer un échantillon de moelle osseuse dans l'os de la hanche. Une fois récupérée, la moelle osseuse subira certains traitements afin de séparer les cellules souches des autres cellules.

Une fois récupérées, les cellules souches sont congelées. Une fois le traitement anticancéreux terminé, les cellules souches sont décongelées et récupérées à l'aide d'une seringue pour être réinjectées ou retransplantées dans le corps du patient par voie intraveineuse. Dans les deux premières semaines suivant l'intervention, le système immunitaire sera affaibli et la transfusion de plaquettes et de globules rouges est nécessaire. Les cellules souches commenceront pendant ce temps à produire de nouvelles cellules sanguines et à régénérer la moelle osseuse. Une surveillance étroite du patient est essentielle pour s'assurer que la moelle osseuse et le système immunitaire fonctionnement efficacement.

Vidéo initialement mise en ligne le 19/08/2010 - 16h58 et mise à jour par Blausen (Collectif) le 15/11/2010 - 13h22
Notez cet article
Vous devez être connecté à votre compte E-Santé afin de laisser un commentaire
PUB