Attention à la berce du Caucase...

Article créé le 07/08/2012 - 00h00 et mis à jour par Marion Garteiser, journaliste santé le 03/08/2012 - 13h04
-A +A

A l'origine, courant du 19ème siècle, la berce du Caucase a été introduite dans nos pays parce qu'elle faisait joli dans les jardins. Mais comme souvent, la nature s'est avérée être incontrôlable… et aujourd'hui cette plante est responsable de plusieurs dizaines de cas de brûlures chaque année.

 

PUB

La berce du Caucase, c'est quoi?

Bien sûr, la berce du Caucase n'est pas la seule plante qui soit apparue récemment dans notre environnement. Ni la seule qui soit envahissante, voire très envahissante.

Mais elle a une caractéristique qui la rend plus inquiétante: le contact avec sa sève peut provoquer des brûlures parfois sérieuses.

  • La peau devient rouge et gonflée.
  • Des cloques apparaissent.
  • Des taches brunes peuvent demeurer sur la peau après guérison, jusqu'à plusieurs mois.

 

Or, la berce du Caucase est tellement répandue aujourd'hui qu'on peut la trouver dans de nombreux endroits fréquentés aussi par l'homme, surtout en été: endroits sauvages à proximité des cours d'eau, prairies, orées des forêts, etc.

 

La berce du Caucase, brûlures à retardement

En conséquence, il est important d'apprendre à reconnaître la berce du Caucase, pour éviter d'entrer en contact avec sa sève. Surtout qu'il existe une variété commune tout à fait inoffensive.

Vous reconnaîtrez surtout la plante la plus dangereuse à sa très grande taille, plus d'1,50m. Ses fleurs blanches sont réparties en ombelles très larges, mesurant plus de 20 cm.

 

Attention: avec la berce du Caucase, les brûlures ne sont pas causées dès le contact entre la sève et la peau. Ce n'est que suite à exposition à la lumière du soleil que la peau se met à souffrir... et même après cela, les lésions mettent plusieurs jours à se développer. Le temps que la personne touchée les remarque, le mal est donc fait!

 

Billet initialement publié le 07/08/2012 - 00h00 et mis à jour par Marion Garteiser, journaliste santé le 03/08/2012 - 13h04
Ce billet fait partie du blog : Le blog de la Rédaction
Notez cet article
Vous devez être connecté à votre compte E-Santé afin de laisser un commentaire
PUB
A lire aussi
60.000 enfants victimes de brûlures par an Mis à jour le 03/08/2004 - 00h00

Chaque année, notre pays recense 120.000 victimes de brûlures, dont la moitié sont des enfants. La prévention - surtout à la maison - et les premiers secours peuvent en limiter les conséquences, parfois dramatiques.

Baume du Pérou : attention aux allergies ! Publié le 17/06/2013 - 09h56

Le baume du Pérou, jamais entendu parler ? Pourtant, cette substance est un important vecteur d’allergie de contact ou de dermatite allergique de contact (eczéma de contact). Alors que l’Union européenne a limité son utilisation dans les cosmétiques...

Plus d'articles