• rating
    • rating
    • rating
    • rating
    • rating
    0 avis
  • Commentaires (0)

Asthme et perte osseuse: une relation?

Asthme et perte osseuse: une relation?

En pleine période de fêtes, rappelons les résultats de cette étude suisse, démontrant les bénéfices du chocolat sur les artères. Mais attention, pas n'importe quel chocolat : uniquement le noir à 70% de cacao !

Rappel et définition

L'asthme est une maladie chronique des bronches caractérisée par une inflammation et une hypersensibilité à la moindre agression par un allergène (pollens, moisissures, poils d'animaux, acariens…) , un irritant (fumée de tabac, pollution atmosphérique, substances chimiques industrielles…) ou un agent infectieux (microbe, virus, parasite…).L'asthme est une maladie fréquente qui concerne 5 à 10% des enfants et une proportion légèrement moindre d'adultes. Il existe incontestablement une prédisposition familiale (atopie); l'allergie et l'hypersensibilité des bronches ont une origine génétique. Dans la majorité des cas, le traitement de l'asthme doit comporter deux types de médicaments, l'un qui agit sur l'inflammation (en général un corticoïde inhalé), l'autre qui agit sur la contraction des bronches (bronchodilatateur). Les produits à base de corticoïdes permettent d'améliorer le contrôle de l'asthme chronique. Les études concernant leurs effets sur la minéralisation osseuse n'ont pas pour but de remettre en question les recommandations actuelles quant à leur emploi, mais de connaître exactement les risques, s'il y a, afin de les contrer, d'avertir les patients et de bâtir des mesures préventives.

Une perte osseuse réelle !

Aujourd'hui, de nouveaux travaux montrent une perte osseuse légère induite par les corticoïdes inhalés. Ces médicaments sont donc susceptibles d'exposer les patients à un plus grand risque d'ostéoporose et de fractures. Une étude récente a porté sur 109 femmes âgées de 18 à 45 ans suivies durant trois années. En fonction du type de traitement de l'asthme, il s'avère que, contrairement aux enfants, chez lesquels les corticoïdes n'entraînent qu'un retard de croissance transitoire sans effet à long terme sur la densité osseuse, les adultes subissent une perte osseuse. Certes faible, mais inquiétante car dose-dépendante et certaines formes inhalées sont prescrites à fortes doses.

Article publié par le 16/10/2001

Sources : Heart, 92 : 119-120, 2005.

Trouvez-vous cet article intéressant ?
 

en savoir plus

Index ArchivesIndex alphabétiqueIndex des recettesIndex top recherche
Les services