Aspartame : la fin des mythes qui font peur ?

Publié par Nicolas Rousseau, diététicien nutritionniste le 15/04/2008 - 00h00
-A +A

PUB

Diabète et obésité : non plus

L'aspartame est un produit sûr pour les personnes diabétiques, y compris en cas d'atteinte rénale, et peut même aider les diabétiques à adhérer à un régime sans sucre.

Les évidences sur une association entre l'utilisation d'aspartame et le développement de l'obésité sont aussi inexistantes.
Au contraire, l'aspartame utilisé dans le cadre d'un régime amaigrissant associé à une activité physique suffisante peut contribuer au contrôle du poids à long terme.

Une longue histoire cousue de fil blanc

La première autorisation de l'aspartame date de 1981. Les recherches les plus récentes réaffirment pleinement sa sécurité dans tous les groupes de la population. Et toutes les précautions sont prises au niveau des autorités pour qu'il continue à en être ainsi.

(1) La DJA n'est pas un seuil de toxicité, mais bien de sécurité. Elle correspond à la quantité maximale qui peut être consommée tout au long de la vie sans effet néfaste décelable. Aux Etats-Unis, la DJA de l'aspartame est fixée à 50 mg par kilo de poids corporel.
(2) The EFSA Journal (2006), 356, 1-44. www.efsa.eu

Publié par Nicolas Rousseau, diététicien nutritionniste le 15/04/2008 - 00h00

"Aspartame: A safety evaluation based on current use levels, regulations, and toxicological and epidemiolgical studies". Critical Reviews in Toxicology, septembre 2007. 
(1) La DJA n'est pas un seuil de toxicité, mais bien de sécurité. Elle correspond à la quantité maximale qui peut être consommée tout au long de la vie sans effet néfaste décelable. Aux Etats-Unis, la DJA de l'aspartame est fixée à 50 mg par kilo de poids corporel.
(2) The EFSA Journal (2006), 356, 1-44. www.efsa.eu

Notez cet article
Vous devez être connecté à votre compte E-Santé afin de laisser un commentaire
PUB