Appendicite aiguë : bientôt la fin de l’appendicectomie chez l'adulte ?

Publié par Hélène Joubert, journaliste scientifique le 26/01/2017 - 10h35
-A +A

Aujourd’hui, le "tout chirurgie" dans l’appendicite aiguë est bousculé par la possibilité de traiter par antibiotiques certaines de ces infections. Bientôt la fin de l’appendicectomie systématique chez l’adulte ? Pas si vite !

PUB

Appendicite aiguë = chirurgie ?

L’appendicite aiguë est l’urgence abdominale la plus fréquente. Dans 20% des cas, cette infection se compliquent d’une péritonite, c’est-à-dire l’inflammation du péritoine, cette membrane qui enveloppe les organes de la cavité abdominale, ce qui explique qu’il faut la traiter rapidement et efficacement, en retirant simplement l’appendice. Cependant, depuis quelques années, on effectue de moins en moins d’appendicectomies, grâce notamment à l’évolution de l’imagerie médicale qui permet d’affiner le diagnostic avant que le patient ne passe sur le billard.

Certaines études semblent même indiquer que l’on pourrait remplacer ces opérations chirurgicales par un simple traitement par antibiotiques. On n’en est cependant pas encore là…

Les antibiotiques dans les appendicites débutantes uniquement

Une étude majeure française n’a pas réussi à démontrer que les antibiotiques (ici un combiné d’amoxicilline et d’acide clavulanique pendant 8 à 15 jours) pouvaient rivaliser avec la chirurgie pour une appendicectomie. En effet, chez les patients qui n’ont pas subi l’opération chirurgicale il y a eu plus de péritonites et parmi les 120 personnes sous antibiotiques, 44 ont eu malgré tout une appendicectomie dans l’année.
Avant de bouleverser les pratiques, d’autres études vont donc devoir être menées. En attendant, la chirurgie reste la référence.

Si les antibiotiques sont parfois envisagés, c’est uniquement dans les appendicites débutantes ou des cas très « limite », comme pour éviter ou au moins repousser une hospitalisation qui tomberait vraiment mal : examens, concours, entretien d’embauche, voyage prévu de longue date, etc. Mais jamais au moindre signe de complication. Par ailleurs, l’antibiothérapie n’élimine pas la cause et le risque de récidive est présent ».

Publié par Hélène Joubert, journaliste scientifique le 26/01/2017 - 10h35

(1) The Lancet, Vol 377, Issue 9777, p1573-79, may 2011
(2) Scanner : sensibilité de 98,5% et spécificité de 98% ; Pickhardt PJ and al;Diagnostic performance of multidetector computed tomography for suspected appendicitis. Ann Intern Med. 2011;154(12):789-96,W-291

D’après un entretien avec le Dr Karine Pautrat, service de chirurgie digestive de l’hôpital Lariboisière (Paris).

Notez cet article
PUB
A lire aussi
Appendicite : quels sont les signes ? Publié le 24/05/2016 - 16h53

Des douleurs atroces dans le bas-ventre en plein milieu de la nuit et vous atterrissez à l’hôpital ? L’appendicite est une cause fréquente d’intervention chirurgicale d’urgence. Pas de panique : elle se soigne très bien... à condition d’être prise en...

Le diverticule de Meckel : un drôle d'appendice Mis à jour le 21/02/2006 - 00h00

Le diverticule de Meckel est présent chez environ 2% de la population. Il s'agit d'un appendice de l'intestin grêle qui, normalement, disparaît à la naissance. Il se manifeste de différentes facons. Parfois, en raison de sa localisation, il fait pens...

Maux de ventre : est-ce une diverticulite ? Publié le 24/04/2014 - 15h04

La diverticulose est une conséquence du vieillissement du côlon particulièrement fréquente dans nos pays. Méconnue, elle peut pourtant donner lieu à une diverticulite, une complication aux conséquences parfois graves. Quels signes peuvent évoquer une...

Plus d'articles