Appareil auditif : comment faire le bon choix ?

Mise à jour par Marion Garteiser, journaliste santé le 16/06/2017 - 14h15
-A +A

En matière d’appareils auditifs, il n’est pas toujours évident de faire un choix.

Quelles sont les options disponibles pour les patients ?

Comment choisir son appareil ?

Quels sont les prix et les remboursements ?

PUB

Les appareils auditifs : simples… En apparence

Sur le principe, un appareil auditif n’a rien de compliqué. Il s’agit de micros qui captent le son extérieur, le transforment pour le rendre plus compréhensible, et ensuite le retransmettent à l’intérieur de l’oreille du patient qui n’entend plus bien.

Aujourd’hui pratiquement tous les modèles vendus sont numériques et dits non-linéaires : le son recueilli est manipulé avant d’être transmis à la personne, pour éliminer les fortes variations de son.

Mais la réalité est bien plus compliquée. La liste des appareils acceptés par l’INAMI pour remboursement tient sur une centaine de pages… En fait on peut, comme l’a fait le Centre fédéral d’expertise des soins de santé, comparer le choix d’un appareil auditif à celui d’une voiture : les options sont extrêmement nombreuses.

Certaines sont d’ordre esthétique ou de confort, comme le fait que la prothèse soit complètement à l’intérieur de l’oreille ou qu’une partie soit apparente. D’autres concernent le fonctionnement même de l’appareil.

Microphone omnidirectionnel ou micros directionnels ?

Les micros omnidirectionnels se contentent de prendre tous les sons ambiants pour les amplifier et les transmettre plus directement au tympan.

La plupart des appareils auditifs, et tous ceux qui sont haut de gamme, proposent plusieurs micros directionnels. Ils vont faire la différence entre les sons d’ambiance et ceux qui viennent de juste en face de la personne appareillée. Il devient ainsi beaucoup plus facile d’avoir une conversation dans un environnement bruyant, par exemple.

Les micros omnidirectionnels sont de moins en moins utilisés, mais ils peuvent être suffisants pour les personnes qui sont presque toujours dans un environnement peu bruyant – une personne âgée qui vit dans un home, par exemple.

 

Quel niveau de programmation possible ?

Certains appareils auditifs peuvent être programmés pour adapter l’aide à la situation : dans la voiture, dans un restaurant, pendant une réunion, les besoins de la personne appareillée sont différents, et certaines prothèses s’adaptent. On peut alors les programmer, en passant par un ordinateur.

Ces solutions sont très efficaces, mais pas à la portée de tout le monde – leur prix est bien sûr un obstacle, mais la complexité de leur utilisation aussi.

 

Les prothèses qui interagissent avec l’environnement

Certains appareils auditifs sont équipés de récepteurs qui leur permettent d’interagir avec les appareils qui diffusent du son, et particulièrement les téléphones portables. Ainsi vous entendrez ce que dit votre interlocuteur directement dans la prothèse, ce qui offre un confort d’écoute très important. La même démarche est appliquée au son d’un ordinateur, de certaines télévisions, ou même d’un lecteur MP3.

Là encore, on parle d’appareils sophistiqués, qui doivent en plus être adaptés aux appareils qui existent chez la personne équipée.

 

Appareils auditifs : quid du remboursement ?

Variété de prix

Le prix des appareils auditifs varient très fortement selon les modèles. Le plus basiques commencent à 700 euros, les plus chers peuvent aller jusqu’à 2000 euros.

Remboursement INAMI

Le remboursement INAMI varie lui aussi, mais il peut être important puisque selon les circonstances et le modèle, le remboursement peut aller jusqu’à 1318 euros.

Le bon modèle est personnel

Il est donc important de choisir le bon modèle pour la bonne situation.
Et ce n’est pas seulement une question de prix : en effet de très nombreux patients sont équipés, mais n’utilisent pas leur appareil parce qu’il n’est pas adapté à leur situation, ou pas assez confortable.

Initialement publié par Marion Garteiser, journaliste santé le 07/04/2014 - 10h38 et mis à jour par Marion Garteiser, journaliste santé le 16/06/2017 - 14h15

KCE Report 91 (2008) – INAMI, Tarifs du 01/01/2014.

Notez cet article
PUB
A lire aussi
Presbyacousie : " Vous pouvez répéter ? " Mis à jour le 09/07/2002 - 00h00

La presbyacousie est la perte progressive de l'audition liée à l'âge. Phénomène souvent inéluctable, il touche près de 60% des plus de 65 ans. Malheureusement, ce phénomène reste trop souvent négligé, mal vécu...Pourtant, réagir dès les premiers sign...

Prothèse auditive : quand faut-il appareiller ? Publié le 21/04/2017 - 12h28

Avec 400.000 Belges touchés, la surdité est fréquente et handicapante. Pour ne pas s’isoler socialement, un appareillage auditif est souhaitable. Reste à définir quand il faut appareiller exactement... D'abord, quels sont les signes qui doivent amene...

Environ 20% des médecins ne seront pas conventionnés Mis à jour le 03/03/2003 - 00h00

Le ministre Frank Vandenbroucke est satisfait du résultat de sa consultation auprès des médecins de Belgique. En effet, 84,35% des médecins généralistes et 80,49% des spécialistes appliqueront les tarifs convenus fin de l'année dernière par la conven...

Plus d'articles