Apnée du sommeil

PUB

Qu'est-ce que l'apnée du sommeil ?

L'apnée du sommeil a une définition très précise : c'est la survenue, au cours du sommeil, d'interruptions respiratoires d'au moins 10 secondes, au moins 5 fois par heure. Pendant une apnée du sommeil, les parois de l'arrière-gorge se rejoignent entraînant une fermeture complète du passage aérien. L'oxygène contenu dans l'air inspiré ne peut alors pas rejoindre les poumons. Le sang est donc moins oxygéné. Dans ces cas, l'effet cumulatif de ces épisodes d'arrêts respiratoires entraîne une mauvaise oxygénation du cerveau, ce qui oblige le ronfleur à rester en sommeil léger, afin de garder un passage aérien suffisant. Il ne peut donc pas "récupérer" durant son sommeil, ce qui entraînera une tendance à la somnolence durant la journée.

  • Une obstruction à la pénétration de l'air dans les poumons : les causes de l'apnée du sommeil sont multiples : déviation de la cloison nasale, malformation des voies respiratoires, sinusite, rhinite... Un obstacle empêchant la circulation de l'air entre le nez et le pharynx est souvent la cause de ronflement. Celui-ci peut être interrompu par de courtes pauses respiratoires qui se répètent au cours de la nuit.
  • Une hypertrophie des amygdales chez l'enfant : elle peut entraîner une obstruction à la circulation de l'air. Cela se traduit par des ronflements entrecoupés de pauses respiratoires et donc une apnée du sommeil.

Quelques conseils pour éviter l'apnée du sommeil :

  • Dormir sur le côté (plutôt que sur le dos).
  • Faire un régime en cas de surpoids ou d'obésité.
  • Eviter de consommer tabac et alcool, surtout après le repas du soir.
  • Ne prendre aucun somnifère.

  • Ronflements, toujours associés au syndrome de l'apnée du sommeil. C'est d'ailleurs souvent le conjoint qui remarque les pauses respiratoires, s'accompagnant de reprises inspiratoires bruyantes).
  • Somnolence diurne, avec sensation de fatigue, troubles de l'attention, difficultés de concentration.
  • Céphalées matinales.
  • Anxiété et/ou dépression.
  • Hypertension artérielle, troubles du rythme cardiaque, insuffisance respiratoire chronique (difficulté progressive à respirer normalement) sont des complications possibles à long terme des apnées du sommeil.
  • Chez l'enfant : l'apnée du sommeil peut se traduire par des sueurs nocturnes, une énurésie (incontinence urinaire), des difficultés scolaires, des troubles du comportement, un retard de croissance parfois.

A l'examen, le médecin recherche une hypertension artérielle, évalue l'importance d'un surpoids ou d'une obésité. Il est nécessaire d'enregistrer le sommeil ("polysomnographie"), à la maison ou dans un centre spécialisé. Des capteurs alors placés sur la peau permettent d'enregistrer le rythme cardiaque, les mouvements respiratoires et l'activité cérébrale pendant le sommeil. Un électrocardiogramme sur 24 heures est également effectué pour dépister d'éventuels troubles du rythme cardiaque. Un examen ORL systématique doit être effectué pour rechercher des modifications anatomiques pouvant être à l'origine de l'obstruction des voies aériennes supérieures (déviation de la cloison nasale, hypertrophie des amygdales...).

Le traitement de l'apnée du sommeil est fonction de l'importance de l'apnée du sommeil constatée. Des mesures hygiéno-diététiques sont toujours recommandées, la perte de poids pouvant à elle seule entraîner une diminution de l'apnée du sommeil. Lorsqu'il existe une anomalie anatomique évidente, un traitement chirurgical peut être effectué : réduction d'une hypertrophie des amygdales, chirurgie du voile du palais, correction d'une déviation de la cloison nasale. En cas d'apnée du sommeil modérée, une prothèse d'avancement mandibulaire, moulée à la forme des dents, peut être mise en place au cours du sommeil. En exerçant une poussée sur la mâchoire, elle dégage la base de la langue lorsque celle-ci s'oppose au passage normal de l'air. Pour l'apnée sévère du sommeil, le traitement repose aujourd'hui sur la ventilation à pression positive continue (PPC). Elle consiste à insuffler de l'air comprimé dans un masque porté pendant la nuit, pour dégager les voies respiratoires, notamment le larynx. Ce traitement permet de supprimer l'apnée du sommeil et d'avoir un sommeil de meilleure qualité. C'est le seul traitement de l'apnée du sommeil qui soit pris en charge par l'Assurance maladie. Il doit être utilisé en permanence toutes les nuits, pour être parfaitement efficace. En règle générale, il est relativement bien toléré.

Publié par <a href="/taxonomy/term/19071" hreflang="fr">Dr Sylvie Coulomb</a> le 30/07/2003 - 02h00 Science & Vie - Hors série n°220 - septembre 2002 - Le sommeil. Billiard M., Le Sommeil normal et pathologique. Troubles du sommeil et de l'éveil, Paris, Masson. Fleury B, Hausser-Haw C., Bacqué M-F., Ronflements et apnées du sommeil, Paris, Odile Jacob, collection " Santé au quotidien ".
Vous devez être connecté à votre compte E-Santé afin de laisser un commentaire
marina55

Informations intéressantes, merci... j'étais souvent réveillée la nuit par les ronflements de mon mari et inquiète de ne plus l'entendre respirer... c'était comme vous le décrivez.. Je me permets de vous signaler un blog qui parle du sujet et auquel j'ai contribué suite à cette expérience : sommeilapnee.fr

PUB
A lire aussi
Mauvais sommeil : mauvais conducteur Mis à jour le 17/12/2002 - 00h00

Plus de cinq millions d'Européens sont atteints d'apnée du sommeil. Durant la journée, ces patients présentent de fréquentes périodes de somnolence : ces personnes menacent à chaque instant de s'endormir au volant !

Les diabétiques sont souvent des ronfleurs Publié le 20/06/2014 - 15h33

Les apnées du sommeil, dont souffrent souvent les ronfleurs, se caractérisent par une succession d'arrêts respiratoires de courte durée pendant le sommeil. Ce syndrome est fréquent, mais il touche encore plus souvent les personnes atteintes de diabèt...

Apnées du sommeil : les enfants aussi ! Publié le 15/12/2016 - 16h36

Un enfant qui ronfle toutes les nuits, ce n’est pas normal. Il peut souffrir d’un syndrome d’ apnées du sommeil aux conséquences préjudiciables pour son développement. Les explications du Dr Madiha Ellaffi, pneumologue et allergologue à Albi, spécial...

Plus d'articles