Antidépresseurs : efficaces chez les enfants et les adolescents ?

Mise à jour par Mélanie Noiret, journaliste santé le 10/11/2016 - 14h22
-A +A

Selon une étude récente, les antidépresseurs seraient inefficaces chez les enfants et les adolescents souffrant de dépression. Pour le Dr Razvana Stanciu, pédopsychiatre à l’Hôpital Universitaire des Enfants Reine Fabiola à Bruxelles, il faut nuancer : les effets bénéfiques des antidépresseurs chez les moins de 18 ans sont manifestes dans certains cas.

PUB

Antidépresseurs et placebo, même résultat : une affirmation à nuancer

D’après une étude parue en juin 2016 dans la revue scientifique « The Lancet »(1), les antidépresseurs n’offriraient pas plus de bénéfices qu’un placebo quand ils sont prescrits à des enfants et des adolescents présentant des symptômes dépressifs comme une tristesse constante et une forte baisse d’énergie et d’intérêt. L’étude insistait également sur la prégnance des effets indésirables par rapport aux effets bénéfiques. Les idées suicidaires constituent en effet l’effet secondaire le plus redouté des antidépresseurs, suivi par les nausées, les maux de tête, les troubles digestifs…

Selon le Dr Razvana Stanciu, cet article scientifique ne constitue pas une grande révélation, si ce n’est que ses conclusions sont encore plus négatives que celles d’autres études. « Techniquement, c’est un travail de grande qualité. Mais les études sur lesquelles il se base, prises individuellement, sont critiquables d’un point de vue méthodologique. Les résultats sont donc à nuancer ! »

Pas d’antidépresseurs spécifiques pour les jeunes

Il n’existe pas d’antidépresseurs spécifiquement recommandés pour les enfants et les adolescents. Selon le Dr Stanciu, certains sont plus souvent prescrits aux jeunes parce qu’ils induiraient moins d’effets secondaires négatifs. C’est le cas des psychotropes de la classe des ISRS (inhibiteurs sélectifs de la recapture de la sérotonine) comme la fluoxétine, la paroxétine et l’escitalopram.

Initialement publié par Mélanie Noiret, journaliste santé le 10/11/2016 - 14h22 et mis à jour par Mélanie Noiret, journaliste santé le 10/11/2016 - 14h22

(1)Cipriani, A. et al., The Lancet. Volume 388, No. 10047, p881–890, 27 August 2016
Merci au Dr Razvana Stanciu, pédopsychiatre à l’Hôpital Universitaire des Enfants Reine Fabiola à Bruxelles.

Notez cet article
Vous devez être connecté à votre compte E-Santé afin de laisser un commentaire
PUB
A lire aussi
J'ai reçu la dépression en héritage Mis à jour le 01/02/2005 - 00h00

On savait déjà que le fait d'avoir un père dépressif ou une mère dépressive constituait un facteur de risque de dépression chez les enfants et les adolescents. Une nouvelle étude complémentaire montre que ce risque est encore accru quand un des paren...

Dépression et Prozac® chez l'enfant Mis à jour le 25/03/2003 - 00h00

Souvent ignorés ou banalisés, les troubles dépressifs chez l'enfant sont pourtant une réalité. Par ailleurs, une fois diagnostiquée, la prise en charge de cette maladie se heurte encore à l'absence de médicaments ayant fait leur preuve chez les plus...

Fibromyalgie : j'ai mal partout, depuis toujours... Mis à jour le 26/07/2005 - 00h00

Près de 2% de la population belge souffre de fibromyalgie . Ces patients présentent une anomalie de la sensibilité à la douleur. Toutefois, à côté de ce processus central, il existerait également un lien entre cette maladie et les troubles anxieux et...

Plus d'articles