Antalgiques en vente libre, les règles d’une automédication efficace et sans risque

Publié par Hélène Joubert, journaliste santé le 03/09/2015 - 17h09
-A +A

PUB

L’ibuprofène sans prescription, dosé pour agir sur la douleur et peu sur l’inflammation

En règle générale, lorsque la douleur devient plus sévère, le médecin orientera vers un AINS délivré sur prescription médicale, plus fortement dosé que l’ibuprofène en vente libre pour venir à bout de l’inflammation (acide tiaprofénique, diclofénac etc.). Ce dernier est peu dosé afin que seul son effet antalgique agisse, et très peu son effet inflammatoire. Ceci afin de protéger la population de tout surdosage. Information utile, certains AINS, plus forts que l’ibuprofène comme le diclofénac, existent en spray et en pommade pour les douleurs articulaires ou musculaires, parfois sans prescription.

Associer paracétamol et ibuprofène, une bonne idée ?

En cas de sinusite, d’angine, de rhinopharyngite, d’infections oro-pharyngée, traumatisme inflammatoire… à l’origine à la fois d’une douleur locale, de maux de tête, de douleurs articulaires et d’une inflammation, il peut s’avérer judicieux d’associer paracétamol et ibuprofène, du fait de leur mécanismes d’action distincts et complémentaires. « Il faut alors les prendre (par exemple paracétamol 1g et ibuprofène 400mg chez l’adulte) toutes les 4h, détaille le Pr Pickering, en alternance et en restant dans les doses maximales recommandées. Mais avant cela, il est conseillé de tester l’efficacité sur la douleur de chacun pris individuellement, en monothérapie ».

Publié par Hélène Joubert, journaliste santé le 03/09/2015 - 17h09

*On parle ici de douleurs nociceptives douleur la plus fréquente, aiguë ou chronique (coup, brûlure, inflammation, fracture …) et non de douleurs neuropathiques (survenant après un zona ou un accident vasculaire cérébral, une neuropathie diabétique douloureuse…)

Société française d’étude et de traitement de la douleur : http://www.sfetd-douleur.org/

Notez cet article
Vous devez être connecté à votre compte E-Santé afin de laisser un commentaire
PUB